En Une

Baisse des ordinations sacerdotales en France en 2020

Commentaires (8)
  1. Arome dit :

    Voilà un article solide et bien argumenté. On ne voit pas trop de changement de mentalité dans le clergé âgé, et certains jeunes à Paris et à Versailles sont formés dans les séminaires à croire que la crise est passée depuis longtemps, et qu’il y a trop à faire pour se poser des questions existencielles. Tant qu’on rejette l’intégrisme et qu’on reste dans la conformité ecclésiale apprise au séminaire, tout ira bien. Et de fait, est-on tenté de dire, les fruits sont là !! Bientôt il y aura plus de salariés de l’Eglise que de prêtres, et ils se battront comme des chiffonniers pour être les liquidateurs judiciaires des structures vides. Puisqu’on vous dit que tout va bien et que c’est l’époque qui veut ça !

  2. Fautil attendre O ordination pour prendre les mesures indispensables !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Gaudete dit :

    En Aveyron il y a des centaines d’église vides, la FFSPX a demandé une église à l’évêque, ceci au mois de septembre, bien évidemment il a répondu non mais il leur a demandé d’envoyer un courrier pour en faire la demande il y plus de trois mois que le courrier a été expédié, A ce jour pas de réponse. Ils se sont informés pour savoir ce qui se passait, la secrétaire a répondu que Mgr Fonlup réfléchissait; Heureusement que cet évêque en particulier et la plupart en général n’ont pas d’entreprises à gérer sinon la faillite serait rapide. Il est certain que la faillite de l’église y est mais il ne faut surtout rien changer. Il faut rester arc-bouté sur ces principes reconnaître qu’on s’est trompé c’est trop compliqué (Ferrare humanum est, persévérare diabolicum) Encore faut-il entendre le latin!!!!!!

  4. Bruno ANEL dit :

    Il y a de multiples raisons à l’attrait des diocèses de Toulon et Bayonne . Une des moins avouables est que le nombre appelle le nombre. Tel prêtre du dioces de Bayonne n’a en charge que Trois paroisses , alors que son voisin des Haute-Pyrenées en a 15.

  5. M. Jean-Paul Benoist dit :

    O, mon Dieu!

    Rien d’impossible à Dieu!

    Rappelons-nous que le Sacré-Coeur est Vrai Roi de France et que sa Sainte Mère, au titre de sa Glorieuse Assomption, en est la Souveraine!

    Ne baissons surtout pas les bras et, par le moyen très puissant du Saint Rosaire, ö, lentement, bien sûr, la situation s’améliorera.

    Patientia omnia vincit! O, Crux ave, Spes Unica!

  6. Benoit A. Dumas dit :

    Bravo pour l’acte de foi de Jean-Paul Benoist !
    Imitons sa confiance et prions Marie intensément !

  7. zum dit :

    cette source devrait revoir son travail, il se veut alarmiste, au final en 2021 il n’y a pas 36 ordinations diocésaine mais 79, plus du double !
    a savoir aussi que le creux semble passé, le nombre d’ordination augmente à 130 cette année et les effectifs des séminaires ont ensuite augmentés, pointe basse il y a 6 ans en 2015 avec 653 séminaristes, ils étaient à la rentrée 2020 850 soit 30% d’augmentation.
    Conclusion les ordinations repartent à la hausse!

    1. Rédaction Riposte Catholique dit :

      Il faudrait voir les motivations des séminaristes et ce qu’il en restera dans six ans. Le taux d’attrition normal est d’un tiers. Cela reste tout de même très peu. Pour rappel il y avait 8105 séminaristes en 1905, en France, 3380 en 1970 et 758 en 2004. Depuis, en gros, c’est stable mais très faible (un peu mieux avec les Tradis, mais très faible tout de même)

Traduire le site »