Summorum Pontificum

Changement pour la messe dans la forme extraordinaire à Clermont-Ferrand

Commentaires (8)
  1. Courivaud dit :

    Le lieu ne semble pas terrible. Comme dirait le site italien “messa in latino : “novus horror missae”.
    Franchement, tout cela pour cela ?

    Autant “appeler à cotisations” pour restaurer une chapelle existante “classique” ou en construire une nouvelle pour la rendre “classique”.

    1. Rédaction Riposte Catholique dit :

      C’est géographiquement bien placé, pas en ville mais au centre géographique de l’agglomération et pas loin de la gare. Mais oui, elle n’est pas très belle.

  2. theodule dit :

    Ne pourrait-on pas affectez la messe”extraordinaire”une des innombrables églises QUIONT ETE CONSTRUITES POUR CELA et dont on massacre l’architecture pour l’adapter au rite nouveau, au lieu de ce “truc”qui ressemble à un entrepôt !
    il y a de la mauvaise volonté dans l’air

  3. lamblin dit :

    Tout cela donne bien raison à la FFPX…
    La collaboration de la FFSP avec l’accord
    Summorum Pontificum montre ses limites

  4. Léopoldine dit :

    Mais c’est quoi ces commentaires ??? Pourquoi l’article indique la reconnaissance et au même temps vous considérez “pas belle” “truc” “entrepôt” “pas terrible” …
    Un merci aurait été parfait ou “gratias” (si vous préférez le latin).
    Que Dieu vous bénisse et vous pardonne dans son immense miséricorde

    1. Rédaction Riposte Catholique dit :

      Objectivement du point de vue architectural il y a mieux. Après, pendant le premier confinement il y a eu des messes dans des granges, des bois, des salles à manger, sous de grands chênes…

  5. B dit :

    Bonsoir,
    Il y a eu un immense soulagement et une très grande joie et gratitude que cette église sainte Bernadette nous soit accordée pour le Triduum Pascal et tous les dimanches et grandes fêtes qui ont suivi ! Cela a été vrai pour beaucoup de fidèles, et plus encore certainement pour M. l’abbé Bonnin, jusque-là contraint à d’incessants et pénibles déménagements.
    L’humilité et la charité sont les exigences premières : ne blessons donc pas les paroissiens déjà titulaires… dont c’est toujours l’église !!! Non seulement cela les aidera à surmonter leur propre choc, mais cela sera un premier pas pour une fraternité, occasion d’expliquer que ce que nous recevons n’a pas été créé humainement il y a quatre-vingt ans, mais fondé par le Christ, divin Sauveur venu prendre chair parmi les pécheurs et souffrir jusqu’à la Croix pour les sauver, et que c’est cela qui est reçu, transmis, et qui doit jusqu’à la fin des temps être proclamé !
    Et, recevant nous-mêmes jusqu’à notre mort, le Salut du Christ offert aux pécheurs, soyons humbles, pauvres, artisans de paix. La richesse et la splendeur de la Vérité et de la très Sainte Liturgie appartiennent à Dieu, non à nous qui en sommes les serviteurs.
    Dans le Christ

  6. B dit :

    J’ajoute qu’il est devenu très difficile de trouver des lieux accueillant la messe de toujours. La FSSPX à Clermont-Ferrand (et ailleurs) se contente elle-même de ce qu’elle trouve. A Clermont, après un sous-sol d’immeuble, c’est l’ancien cinéma, aménagé et dûment consacré, qui est devenu la chapelle…
    Que Dieu ait pitié de son peuple… Dans de tels temps, ne rivalisons pas d’orgueil et d’arrogance mutuelle ! Il est consternant, et horrifiant, d’entendre tant de jugements et de condamnations mutuelles, y compris entre catholiques traditionnels parfois, ou à l’encontre des pasteurs, qui ont besoin de notre prière et de notre soutien, celui-ci subordonné à la vérité surnaturelle !

Traduire le site »