Summorum Pontificum

Motu Proprio: Communiqué de la Fédération Internationale Una Voce

Commentaires (6)
  1. Courivaud dit :

    Un peu mollasson comme rèaction.
    Mais bon, la Fédération ne veut pas faire de la peine au pape actuel, fût- il démagogue, corrompu et autoritaire et préfère, pour nous défendre, se servir d’un pistolet à eau.
    On est mal…. (air connu)

  2. gruber dit :

    Saint Jean Paul II avait raison: « aint Jean-Paul II : « Nous sommes aujourd’hui face à la plus historique confrontation que l’humanité a traversé. Je ne pense pas que la communauté chrétienne le réalise pleinement. Nous sommes maintenant face à la confrontation finale entre l’Église et l’anti-Église, entre l’Évangile et l’anti-Évangile, entre le Christ et l’anti-Christ ».

  3. Courivaud dit :

    à Gruber :
    « saint Jean-Paul II »…. non, mais vous plaisantez ! Il est d’abord celui qui n’a pas cessé d’imposer les « canons » du concile Vatican II avec toutes les dérives que nous avons subi et payé cher ! Celui qui nous a fait le coup de la rencontre inter-religieuse d’Assise en 1986 « pour la paix » paraît-il, mais en termes de « communication », ce fut un désastre théologique.

    Mais surtout et à la manière de notre actuel président de la République, il posait tous ces gestes désastreux pour la foi et pratiquait le « en même temps » pour dénoncer l’athéisme, le matérialisme, l’apostasie etc. Je crois que cela suffit comme cela. Ouvrons les yeux sur ce folklore de papolâtrerie.

  4. F du R dit :

    Vous parlez en tant que chrétien je suppose. Alors comportez vous comme tel. Un peu de retenu dans vos paroles et vos jugements. Vous serez jugé à l’aune de vos jugements, le Seigneur n’abandonnera pas son Église, Il l’a promis’ priez et faites confiance, c’est peut être plus difficile que d’invectiver ceux qui vous déplaisent. La violence verbale n’a jamais rien réglé L’Eglise en a vu d’autres. Vous me choquez et défendez mal l’Eglise en l’insultant ainsi. Craignez plutôt Dieu. Mettez en pratique Foi, Espérance et Charité

  5. genau dit :

    Un jour, j’ai été catholique, romain par force, c’était l’époque, intégriste comme on disait, à la suite. Après des années de réflexion et quelques avanies du côté du clergé du Barroux, j’ai pris le large et je me suis occupé des hommes, pendant vingt ans, physiquement, pécuniairement, juridiquement en trouvant dans l’exercice d la justice des hommes, des moyens d’en élever la compréhension et l’acceptation.
    Puis, à la retraite j’ai donné tout mon temps, sur la demande du clergé lambda à la musique sacrée jusqu’à la fin de cette période perdue dans le méandres de jalousies corporatives.. Du clergé, je n’ai jamais reçu aucune aide, morale j’entends, car matériellement, c’est moi qui fournis. Et quand mon épouse bien aimée est partie de ce monde, je n’en ai reçu aucune marque e sympathie.
    En revanche, un patron de bar, tunisien, ‘est assuré que j’ouvrais mes fenêtres et que je n’oubliais pas de manger.
    Alors, vos querelles, vos affirmations e vérité, je m’en moque, puisque, devenu un jour nécessiteux, j’ai cessé, provisoirement, de verser à l’abbaye du Barroux, et l’en avoir avertie, j’ai été privée de toute communication, bulletin ou autre information.
    Et je n’appartiendrai plus jamais à aucune association chrétienne, car la première chose qu’on me demandera c’est de l’argent, mais jamais d’approcher les questions fondamentales, qui restent l’apanage de la caste,, comme dans le monde civil Par ailleurs, j’aide un prêtre à vivre, depuis 10ans, mais c’est un ami d’enfance, rien à voir avec l’Eglise.

  6. Courivaud dit :

    Pour faire bref FduR, on ne saurait confondre la
    sainte Église et le pape quoiqu »il dise ou fasse, surtout s’il n’affermit pas ses frères évêques dans la foi, Que cela vous plaise ou non, Jean Paul II à Assise n’a pas affermi ses frères évêques dans la foi. C’est tout le contraire de saint Pie V. Que voulez vous, c’est ainsi et en quoi le rappeler serait-il haineux pour parler comme M. Macron ?
    Ai-je écrit quelque chose qui offense la personne du pape Jean Paul II ? J’ai simplement indiqué que parce qu’il était pape, et à raison de ce fait grave, en 1986 , on ne pouvait pas le considérer comme saint sous l’angle du Magistère infaillible. Cela vous choque ?
    Je le regrette, mais c’est ainsi et il faut rester dans la vérité enseignée par notre Église.

Traduire le site »