En Une

Nul n’est de trop dans l’Eglise par le cardinal Sarah

Commentaires (7)
  1. Michel Cliche dit :

    Dixit «La paix liturgique est le signe de la paix que l’Église peut apporter au monde»

    Quelle grande sagesse !

  2. Moi. dit :

    Le seul reproche que l’on peut lui faire est qu’il écrit comme si ce n’était pas Francois qui avait voulu et signé TC !

  3. Yann Amar dit :

    Ce pape, combien de divisions?

  4. M. Jean-Paul Benoist dit :

    Votre Eminence Révérendissime Seigneur,

    L’unité dans la seule Eglise Catholique réside dans la Bulle “Quo primum tempore” et elle seule à jamais!

    Soyons fermes et ne mélangeons “la chèvre et le choux”!

    Resistite fortiter, usque ad mortem selon la devise des Jésuites!

    Solution: le Saint Rosaire à outrance!

    Dieu aura toujours le dernier mot.

    Les mélanges ne sont pas bons, la soupe devient gâtée!

    Remarque: je ne suis ni papolâtre, ni sédévacantiste: je suis Catholique!

    “Tradidi quod accepi.”

    Très humblement vôtre,

    Le pauvre pécheur que je sais être.

    En totale union de prières, je ne suis qu’un vieux monsieur.

  5. HuGo dit :

    Il serait de la plus haute importance que François et ses trop nombreux thuriféraires en tirent les conclusions qui s’imposent d’elles-mêmes !

  6. Rodumnus dit :

    On peut que remercier le Cardinal Sarah pour la profondeur de ses propos et sa clairvoyance; ce motu proprio est une voie sans issue et une impasse dans laquelle le pape s’est mis lui-même.

  7. TD dit :

    Le cardinal Sarah est un homme plein de bonne volonté mais il se fait des illusions.
    La cohabitation entre les deux rites est impossible car les deux rites sont incompatibles.
    La messe catholique exprime tous les dogmes de la foi catholique alors que la nouvelle messe fabriquée par le franc-maçon Bugnini avec le concours de pasteurs protestants est imprégné de protestantisme et conduit à l’hérésie et à tous les sacrilèges possibles.
    Le cardinal Sarah n’a pas compris qu’il face à lui un pape révolutionnaire pur et dur bien décidé avec ses complices à en finir pour toujours avec la messe traditionnelle. Pour détruire la messe traditionnelle ils n’hésiteront pas à employer des méthodes staliniennes.
    Ces bonnes paroles d’apaisement du cardinal Sarah ne vont pas amadouer le révolutionnaire pur et dur qu’est le sinistre Bergoglio.

Traduire le site »