En Une

Gujngamp : prière publique en réparation des actes antichrétiens en Bretagne

Commentaires (3)
  1. Justine dit :

    Tous ces actes antichrétiens sont abominables et révoltants, mais il y en a tellement d’autres encore pires depuis soixante ans par les autorités conciliaires, comme ceux d’interdire la messe traditionnelle et de condamner les églises aux catholiques pour préférer les vendre. Ce ne sont pas des actes anodins et ce sont aussi des offenses publiques.

  2. La multiplication de ces actes posent de nombreuses questions sociales, politiques, d’éducation. La force et l’influence de l’Église décroissent. Depuis que Delors et consorts ont institué la violence économique comme principe- on va privatiser les transports franciliens – , il est évident que la notion de res publica se dissout.
    Plus encore les dimensions gore , obscènes, maléfiques acquièrent une place importante dans les mentalités. Les affiches des nouveaux films présentés de façon hebdomadaire montrent un monde atroce et extrêmement grossier, insipide. On peine à voir ce qui s’en différencie, qui reste assez fort néanmoins. Dans la population le goût de la discussion est moindre et la haine de la culture- propos d’universitaires – est ahurissant. Défendre le patrimoine, défendre le sacré

Traduire le site »