En Une

Vincent Cespedes, parfums, université maçonnique et dissolution de l’Eglise

Commentaires (2)
  1. fg dit :

    Avec ou sans Cespedes, la dissolution est déjà “En Marche”…

  2. JR dit :

    Evidemment, le rapport Sauvé (à fortes accointances maçonniques, lui aussi) fournit un bon prétexte.
    Mais pourquoi ce Vincent Cespedes (qui vient de publier un livre et cherche visiblement à le promouvoir par le seul moyen qui soit à la portée de son talent : faire scandale) pourquoi donc a-t-il choisi le journal “Le Monde” pour lancer son brûlot ?
    Chacun sait que “Le Monde ” a été, un temps, partisan résolu de la pédophilie, au point de publier des pétitions en sa faveur.

    Il est évident que l’Eglise catholique n’a jamais eu cette doctrine. Les prêtres indignes l’ont été en TRAHISSANT l’enseignement de l’Eglise, et non en le suivant.

    Tandis que les milliers de pédophiles qui ont sévi en France depuis les années 1970 n’ont fait que mettre en pratique les recommandations publiques du journal “Le Monde”…

    En bonne logique, si Vincent Cespedes voulait VRAIMENT s’opposer à la pédophilie, c’est la dissolution du journal “Le Monde” qu’il demanderait !
    Or au contraire, il choisit précisément ce journal pour aller étaler sa pensée…

    Il aurait pu en trouver d’autres, mais non : entre tous, il a choisi ce quotidien-là, honteusement compromis avec les pédophiles…
    Pourquoi donc ?
    Oui, pourquoi ?

    Pourquoi, si ce n’est pas pour adresser aux initiés un gros clin d’oeil, bien voyant, manifestant sa complicité ?
    Sa cible, ce n’est pas la pédophilie, oh, non, non, non…

Traduire le site »