En Une

CIASE : le diocèse de Perpignan n’a plus rien à vendre et verse des loyers

Commentaires (6)
  1. Decool dit :

    Hallucinant ! La CEF, en réponse à un rapport largement discutable et discuté, a pris au nom des fidèles qui n’ont même pas été consultés, la responsabilité pour eux, de faire de ces déviants sexuels des membres à part entière de l’Eglise, et faire de l’Eglise sainte catholique et apostolique la “responsable systémique” de leurs actes. En dehors de toute jurisprudence ils ont pris pour eux la décision de leur verser généreusement une “compensation financière sans en évaluer le moindre coût, laissant ainsi accroire que leurs ouailles portaient collectivement la responsabilité de leur inaction passée. Ils ont armé eux-mêmes la torpille qui menaçait le radeau de l’Eglise de France, et ne s’en sont même pas aperçu! Que l’on ne me dise pas que c’est le Saint-Esprit qui les conduit !

  2. Christian Loddé dit :

    ” hors de tout cadre juridique ” et si les victimes ou soit-disant telles décidaient de porter plainte au Tribunal civil pour
    grignoter quelques sous ?

    On est en plein délire ……

    Je savais que certains ecclésiastiques âgés étaient naïfs mais pas à ce point !!!!

  3. theodule dit :

    plus un sou pour le denier du culte tant que durera cette braderie scandaleuse; assez dedépenses inutiles en parlotes, dialogues, synodes, etc…..

  4. J. Vernet dit :

    Bonjour. Je suis catastrophé par l’ampleur que prend cette affaire et l’énormité de la somme à provisionner, sachant que les chiffres avancés par la CIASE sont on ne peut plus discutables. Sans compter les resquilleurs qui vont venir se greffer la où il y a une opportunité de prendre qq chose à l’Eglise. Combien de diocèse vont se trouver en état de cessation de paiement. Je ne suis pas certain que les fidèles ouvriront un peu plus leur porte monnaie. Croyez bien que je suis scandalisé par les actes commis et avérés pour les quels une condamnation à une lourde peine doit être requise.

  5. Justine dit :

    L’Eglise file un mauvais coton, aucun malheur ne lui est épargné, ils se succèdent.
    Avec le pape Bergoglio maintenant et son dernier motu proprio, les très conciliaires Mrs Roche, Viola, Grech, Cupich, Ballot, Aumonier, Crépy, Minnerath, de Kerimel, etc … la liste est longue des destructeurs…

  6. Eddy K dit :

    C’est l’équivalent de la “Vente des biens nationaux” mais organisée par les prélats eux-mêmes. Et ce, à la suite du rapport Sauvé dont les chiffres hallucinés ne sont pas sans rappeler les records de production annuels de la défunte URSS : plus ils étaient élevé, moins il y en avait. Au fou !

Traduire le site »