Summorum Pontificum

Le prix du silence

Commentaires (2)
  1. gousson dit :

    C’est faux !
    Pour célébrer la messe traditionnelle, les instituts doivent concéder la légitimité la nouvelle messe et doivent reconnaître Vatican II qui pourtant est à l’origine de l’auto-démolition de l’Eglise. C’est le prix à payer de la part de ces Instituts Ecclesia Dei pour obtenir la faveur de célébrer la messe traditionnelle. Si vous dénoncez publiquement les erreurs du Concile ainsi que le progressisme des évêques, vous êtes rejetés et interdits d’avoir des églises pour y célébrer la messe traditionnelle. C’est le cas de la FSSPX. Pourtant, la messe traditionnelle a le droit d’être célébrée partout sans conditions et ne doit pas être conditionnée par l’acceptation (ou le silence coupable) des erreurs conciliaires.

  2. TD dit :

    Il n’empêche que M l’Abbé Joseph supérieur du district de France de la Fraternité St Pierre a dit -après son entretien récent avec le pape – que la messe nouvelle était légitime. Ceci est bien la preuve que la Fraternité St Pierre a abandonné le combat doctrinal.
    La fidélité à la messe traditionnelle devient un attachement sentimental.
    La Rome moderniste compte sue ce genre de réactions très faibles pour éradiquer définitivement la messe traditionnelle.
    Non le combat pour la messe traditionnelle est bien un combat doctrinal.
    Il faut une résistance forte aux hérésies modernes à l’exemple de Mgr Lefebvre.

Traduire le site »