En Une

Paris : le diocèse préfère-t-il des messes féministes aux messes tridentines ?

Commentaires (3)
  1. Patrick BUISINE dit :

    Rien d’étonnant à tout cela.
    A titre d’exemple, la nouvelle traduction du confiteor qui remplace la mention générique de ” frères” par la formule ” frères et soeurs” n’est qu’une concession déguisée au féminisme le plus outrancier.
    N’existe-t-il pas également des groupes de ” catholiques LGBT…” ? Voilà une formulation qui me semble constituer l’archétype de l’antinomie.

  2. Martin dit :

    Le Vatican serait gouverné par McKinsey depuis l’élection du pape François, ce qui expliquerait son alignement sur les poncifs de la gauche américaine
    Entendu à une messe récemment :
    Dans le Je confesse à Dieu : et à vous mes frères ET SŒURS
    Le wokisme rampant gagne nos prières habituelles
    Les prêtres disent maintenant : mes biens chers frères ET SŒURS

  3. Entendu aussi dans une église le “Celles et ceux” de nos politiciens à la mode !

Traduire le site »