Divers Jeanne smits

“Euthanasie légale” en Belgique : l’inquiétante réalité

Commentaires (2)
  1. PL dit :

    Quel terrible situation. Nous sommes encore à l'abri en France, espérons pour longtemps…

  2. A.A. dit :

    “ce fait peut agir de manière incitative, en donnant au malade l'impression qu'il n'y a plus rien à faire, qu'il n'y a plus moyen de le soulager”

    Il me semble que le médecin est la personne la mieux placée pour savoir si il y a encore “quelque chose à faire” ou non, précisément. Il est à ce moment de son devoir de le faire savoir au patient, car l'euthanasie représente alors un moyen de soulagement!
    Qu'un médecin puisse parler de la mort avec un patient est très sain, mais que cette même idée fasse grincer des dents témoigne d'une peur irrationnelle de l'euthanasie et d'un rejet primaire de l'idée de la mort qui, pourtant, fait bel et bien partie de la vie.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »