Episcopats locaux

Medjugorje: Le cardinal Schönborn revient à ses premières amours

Article précédent
L'Eglise communion
Commentaires (3)
  1. Ferrand Jean dit :

    Vous aussi, vous êtes contre Medjugorjié ?

    Mais laissez-le tranquille. Une commission vient d’être nommée par le pape. Attendez humblement ses conclusions. Ne les devancez pas.

    Moi je suis partisan de Medjiugorjié. Cela vous défrise-t-il?

    Bravo cardinal Schönborn

  2. Lucien GERARD dit :

    Monsieur Vini Ganimara, comment il se fait que l’Eglise a reconnu les apparitions de Kerizinen qui ont duré 57 ans et celles du Laus qui ont duré 54 ans
    avec, à chaque fois, des messages assez longs et chaque jour !

    Il s’agit encore d’une tempête dans un verre d’eau !

    Continuez MGR Shönborn

  3. Ferrand Jean dit :

    L’Eglise n’a certainement pas reconnu les apparitions de Kerizinen.
    L’autorité épiscopale les a formellement condamnées.

    La citation ci-dessous vous suffira-t-elle ?

    Dans “la Semaine religieuse de Quimper et de Léon” du 20 mai, Mgr Francis Barbu, évêque de Quimper et de Léon, fait la mise en garde suivante :

    “L’annonce dans la presse de “pèlerinages à Kérizinen” pouvant prêter à confusion, l’évêque de Quimper et de Léon juge bon de rappeler – comme il l’a fait savoir à tous ceux qui l’ont interrogé à ce sujet – qu’il a toujours fait siennes les décisions de son prédécesseur.

    – Interdisant aux prêtres, aux religieux et aux religieuses de se rendre à Kérizinen ou de conseiller à quiconque de s’y rendre,

    – Réprouvant formellement toute forme de dévotion et de culte en ce lieu.”

    Et l’Évêque cite la mise en garde de son prédécesseur du 12 octobre 1956 qui précise : “1° L’édifice qui s’y trouve (à Kérizinen, en Plouvénez-Lochrist) a été construit malgré notre défense expresse, exprimée par écrit et notifiée à l’intéressée. Aucun prêtre n’a reçu de nous pouvoir de bénir cet édifice…”

    “La démission d’un évêque, ajoute Mgr Barbu, ne rend pas caduques les ordonnances qu’il a prises pour le bien de son diocèse. Le nouvel évêque fait siennes les ordonnances de son prédécesseur et demande qu’on s’y tienne.”

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »