Divers Jeanne smits

“4 mois, 3 semaines, 2 jours” : ce que j’ai vu

Commentaires (4)
  1. alain21 dit :

    L’interprétation de cette oeuvre est difficile. Les commentaires vont dans tous les sens . Par exemple , la critique cinéma du journal “l’alsace ” de Mulhouse saluait dans cet avortement un geste de liberté et résistance (sic) à la dictature de Ceaucescu.

  2. Aguesse dit :

    Je viens d’entendre votre intervention dans l’émission de Daniel Hamiche sur R.C.Je n’ai pas vu évidemment le film de Mungiu et vous avez donné des arguments pour lui accorder des éléments positifs . Je n’en discuterai pas.Par contre, étant donné la prise en main de ce film par lEducation Nationale, il me semble de la plus haute importance que vous rappeliez, grâce à votre influence, les droits et les devoirs des parents tels qu’ils ont été donnés par le Saint Siège, à savoir les paragraphes 112 à 117 du document établi par le Conseil Pontifical pou la Famille en Décembre 1995 : ” Vérité et signification de la sexualité humaine “. Qu’en pensez-vous ?Sincères salutations.

  3. Jeanne Smits dit :

    Merci de m’avoir écoutée.Tout à fait d’accord avec vous, bien sûr. Les parents devraient pouvoir exiger un droit de regard sur ce que l’école fait apprendre à leurs enfants, et se réserver s’ils le peuvent ces sujets si délicats.Assurément c’est une cause à défendre et dans la presse et par le biais des associations de parents.Reste le fait : il est aujourd’hui extrêmement difficile de faire reconnaître ce droit et le message médiatique que l’on martèle partout en direction des jeunes est celui de la liberté absolue, pourvu qu’ils aient pensé au préservatif.Pour une fois un film leur montre les conséquences de cette liberté, et les exigences qui devraient la limiter. Je ne pense pas que l’Education nationale le fera. Mais s’ils voient ce film, qu’au moins leur attention soit attirée sur cela.Amitiés.

  4. alain21 dit :

    cette oeuvre peut être commentée de différentes façons . Par exemple , le journal “l’alsace” de Mulhouse , dans sa critique ciné , voyait dans ce geste de l’avortement , un “signe de résistance et de liberté” (sic) en utilisant le syllogisme suivant : *le régime Ceaucescu etait une dictature ( nous en conviendrons aussi)* Cette dictature a interdit l’avortement*donc pratiquer un avortement , c’est lutter contre cette dictature (d’où le symbole de résistance et de liberté). l’avortement promu au rang des “droits de l’homme” il faut oser alors qu’il en ait la négation absolue en s’attaquant au plus faible.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »