Divers Jeanne smits

Traiter le coma grave

Article précédent
Clause de conscience
Commentaire (1)
  1. NOUGARET dit :

    Il n’était point besoin du résultat de l’implantation des éléctrodes cérébrales pour considérer les comateux comme personnes humaines à part entière et aptes à interréagir avec leur environnement! Que serait-il advenu si les électrodes n’avaient pas “parlé”? Fallait-il envisager un quelconque autodafé de tous les exclus du monde conscient?Je brûle d’impatience de connaître la réponse!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »