Revue de presse

Esthétique extraordinaire

Commentaires (4)
  1. Ethos dit :

    Bonsoir,

    j’ai découvert la messe tridentine à 18 ans, à Saint Nicolas du Chardonnet, quelques temps avant de faire le premier pélé vers Chartres de ma jeune vie remplie de savoirs naissants, de chimères et de grands projets.

    Et ce fut le choc de ma vie que cette rencontre où, en quelques dizaines de minutes, je compris par les signes entourant le Saint Sacrifice, le sens de l’éducation reçue des années durant à la maison et dans la famille…

    Je sais gré aux amis et camarades de l’époque de m’avoir conduit là pour un chapelet, et de m’avoir permis de décrouvrir la splendeur du rit, celui de l’Eglise qui convertit et qui sauve en donnant la Foi.

  2. blanquer dit :

    je suis et reste un fidèle attaché à la liturgie appelée aujourd’hui rite extraordinaire , ou messe de St Pie V, et regrette les entraves mises par leds evêques de chez nous ,a son retour, dans les paroisses.Mais que faire, il nous faut prier et encore prier pour esperer pouvoir retrouver cette si belle messe avant de partir,la haut,peut -être ?

  3. senex dit :

    Très beau en effet.C’est pour cela aussi qu’il ne supporte aucun “bricolage” aucune concession aux idéologies qui se démodent.C’est le culte divin et non le culte de l’Homme…”Notre Dieu est un Dieu Jaloux”…!

  4. c dit :

    Tout à fait d’accord avec Ethos quand on a découvert le rit dit extraordinaire, cela devient presque “impossible” d’assister à une messe normale. On est même choqué de voir le prêtre “nous regarder” au lieu de regarder le saint sacrement. Et cela sans être de tradition “traditionnaliste” et en ayant été élevé dans une église de l’après concile.
    Que c’est triste de penser que des personnes ne le comprennent pas.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »