Divers

Réponse à Nicolas Senèze, journaliste au quotidien La Croix, à propos du cardinal Burke

Commentaires (17)
  1. Marie-Alix Doutrebente dit :

    Cher Daniel,

    Je fais partie de ceux qui avaient posté des commentaires en réponse à ceux de M. Sénèze : en début d’après-midi, je pouvais encore y accéder et à ce moment-là, il y en avait 37, dont 3 ou 4 de ma part.
    A l’heure qu’il est, M. Senèze m’a probablement retiré les droits à son mur. En matière de dialogue, je le trouve fort à la pointe…
    Bonne fin d’année.
    MA

  2. Castelrey dit :

    Ce cardinal est très sympathique, il semble traverser une dure épreuve.
    (lui)

  3. Castelrey dit :

    Bonne année, et bon courage. Et que tout le monde soit en paix…

  4. Paul dit :

    A N. Senèze :

    Présentez ici une réparation publique à l’insulte publique que vous avez commise, et favorisé qu’elle soit aussi commise par d’autres, contre le Cardinal Burke. Si vous êtes catholique, le Cardinal est votre maître et votre seigneur.

    Publiez sur votre page facebook votre réparation publique et fermez-la à tout commentaire d’autrui.

    Supprimez immédiatement de votre page facebook toute ligne outrageante sur le Cardinal. Les paroles ignominieuses sont le fruit du coeur. “Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur, mais ce qui sort de sa bouche et qui provient de son coeur.” (Mt 15, 11)

    Vous avez porté atteinte, et laissé autrui porté atteinte avec vous, à l’honneur d’un Cardinal de l’Eglise. Vous avez donc porté atteinte indirectement à l’honneur du Souverain Pontife qui l’a créé, à qui il est intrinsèqement lié et pour qui, et pour l’Eglise, il ira, si cela est nécessaire, jusqu’à laisser verser son sang, d’où la couleur pourpre de ses vêtements.

    De plus : vous avez directement porté atteinte au Pape qui, par un acte de sa souveraineté apostolique, l’a créé en toute vérité et dans la parfaite juridiction canonique diacre de l’église romaine de Sainte-Agathe-des-Goths, car en l’Eglise de Dieu et dans les actes du Successeur de Pierre, qui est aussi Pierre en PERSONNE, il n’y a ni mensonge ni fiction.

    La fiction et le mensonge résident seulement dans l’esprit de ceux qui ont l’audace injurieuse de traiter de “fiction” un acte souverain du Pontife romain, qui a dit au Cardinal Burke en le créant : “Reçois cet anneau de la MAIN DE PIERRE et le Titre de Sainte-Agathe-des-Goths.” Dans la main de Pierre il n’y a pas de fiction, mais il y a les Clefs du Royaume, qui ouvrent ou ferment le Salut.

    La fiction, à cet égard, ne germe que dans l’esprit de ceux qui accomplissent contre l’Eglise les oeuvres du Diable, menteur dès l’origine et père du mensonge. (Jn 8, 44)

    Vous avez le droit de ne pas aimer la cappa magna. Mais, impudent et insolent, sans crainte de Dieu, vous n’aviez pas le droit de salir l’honneur d’un Cardinal qui la porte. Salissez aussi le Cardinal Castrillon Hoyos, et dautres Cardinaux, qui l’a portent aussi selon les normes canoniques. Salissez encore tous les Patriarches et Evêques orientaux, catholiques et orthodoxes, qui la portent aussi en entrant solennellement au milieu de leur peuple dans leur cathédrale, et chez qui la cappa magna s’appelle le “mandyas”.
    http://1.bp.blogspot.com/_bRVwCUPQIlI/S-GxPsif2HI/AAAAAAAAAHA/u2tWQMXNm34/s1600/hoyos2.jpg

    http://1.bp.blogspot.com/_L_n3vJLPuZQ/S_mGnNjt-cI/AAAAAAAAENQ/Yf2FAj6CnDs/s1600/patriarxis+me+mandya.JPG

    http://02varvara.files.wordpress.com/2008/03/image004.jpg

    http://www.antiochianladiocese.org/images/images/Bishop_mandya.jpg

    Voici le Vénérable Serviteur de Dieu et Pape Jean-Paul II en cappa magna, dans son cardinalat :
    http://1.bp.blogspot.com/_cQ2xhpZfenk/S5fFhr0RV2I/AAAAAAAANT0/UN5r_fz__Ts/s1600-h/card.+wojtyla+in+rome+in+1968+iii.JPG

    Ne savez-vous pas que, le Pape, l’Evêque, le Cardinal ou le Patriarche, si humbles soient-ils en leur propre personne individuelle, doivent également refléter symboliquement, en certaines solennités, la MAJESTÉ MÊME DE LA LITURGIE ET DU CULTE DIVINS ?

    Ce n’est pas à vous à enseigner à l’Eglise de Dieu ce qu’elle à faire parmi les hommes, mais c’est à vous de recevoir cette leçon.

    Au regard du Code de Droit Canonique, pour avoir porté injurieusement et publiquement atteinte à l’honneur d’un Cardinal de l’Eglise, vous êtes un délinquant.

    Je vous remets en garde, pour votre bien : n’approchez pas du Sacrement de l’autel, tant que vous n’aurez pas publiquement satisfait là où vous avez publiquement et gratuitement porté atteinte à l’honneur d’un Cardinal. Et satifait sans louvoiements ni artifices de plume, auxquels vous recourez ici par respect humain, personnellement ou par personnes interposées.

    Confessez-vous, si vous êtes catholique. Dans le confessional, NE LOUVOYEZ PAS AVEC DIEU. Accusez-vous devant Lui entièrement, pour être entièrement pardonné par Lui.

  5. Gerald dit :

    CDF = Congrégation pour la doctrine de la foi, me semble-t-il.

    Ce qui est incroyable dans les propos de Sénèze sur l’homosexualité et la pédophilie, c’est qu’ils visent Bertone, et non Burke ou les traditionalistes. Peut être ce journaliste particulièrement progressiste a-t-il refoulé cet aspect gênant et s’est-il persuadé que c’était Burke, ou même Williamson (?), qui avait fait l’odieux amalgame qui a mis en émoi tout le Marais.

    Sur ce sujet, Sénèze pourrait expliquer pourquoi, s’il n’y a aucun lien entre homosexualité et pédophilie, l’International Lesbian and Gay Association (ILGA) a compté, jusqu’en 94, trois associations pédophiles en son sein : NAMBLA (North America Man Boy Love Association, PREMIERE association américaine à avoir rejoint l’ILGA), MARTIJN et Project Truth.

    1. Americatho dit :

      Congrégation pour la doctrine de la foi, en effet ! Merci de votre vigilance. J’avais corrigé peu avant de prendre connaissance de votre commentaire. Je ne vois pas trop en quoi les commentaires de Nicolas Senèze visent le cardinal Bertone… D.H.

      1. Gerald dit :

        Dans son “droit de réponse”, N. Sénèze dénonce “ceux-là qui, mettant abominablement en rapport homosexualité et pédophilie (…)”. Or cette “abominable” mise en rapport a été faite par le cardinal Bertone, provoquant la réaction indignée et immédiate de la France, pays des Droits De L’Homme.

        Rappelez-vous avril 2010 :

        “La France condamne les propos du cardinal Tarcisio Bertone, qui a lié homosexualité et pédophilie, affirme mercredi le ministère des Affaires étrangères. Selon Bernard Valero, le porte-parole du ministère qui s’exprimait lors d’un point de presse, “il s’agit d’un amalgame inacceptable que nous condamnons”. “La France rappelle son engagement résolu dans la lutte contre les discriminations et les préjugés liés à l’orientation sexuelle et l’identité de genre”, a-t-il ajouté.”

        http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2010-04-14/homosexualite-et-pedophilie-paris-denonce-l-amalgame-inacceptable-du-numero-deux-du-vatican/920/0/444080

        Il est d’ailleurs savoureux de voir que l’International Lesbian and Gay Association, oubliant ses liens pas si anciens (les années 90) avec des associations ouvertement pédophiles, avait alors vivement réagi :

        http://ilga.org/ilga/fr/article/mnWU4vL1wN

  6. jejomau dit :

    En tout cas très jolie cette photo .

  7. PEB dit :

    @Paul:

    Le délit canonique doit être démontré, je pense en jugement contradictoire devant une instance constituée légalement. Qu’a dit untel? Que visait-il? &c. Les Chrétiens préférerons toujours le droit à la fatwa.

    En tous cas, ses propos n’étaient pas destinés au public. Ils ont été dénoncés par un croquant en mal de scoop. On a associé deux citations qui n’étaient pas directement ou formellement reliés.
    L’injure publique ou la diffamation, qui dans notre droit civil sont deux délits de presse distinct et non commutatifs, présuppose justement une mise à disposition du public d’un contenu incriminé. Ça ne va pas plus loin, je pense, que l’outrage. Et encore.
    Je pense qu’il a initié cette démarche en répondant publiquement à ses contradicteurs.

    Quant au terme de fiction juridique, il ne faut pas vous leurrer. Oui, Mgr Burke a réellement été incardiné à la Sainte Église Romaine. Oui, il est titulaire d’un morceau de la Ville. Cela n’a rien de fictif. En revanche, les fonctions pastorales associées audit lieu ne sont pas exercé quotidiennement par le titulaire mais par un recteur désigné par le Cardinal-Vicaire. Je ne pense pas que Mgr Burke va passer ses journées à la catéchèse, aux sacrements ou au gouvernement de ses ouailles romaines. Ses hautes fonctions ne lui en donneront point le loisir. C’est en ce sens que l’on parle de fiction. Ce terme n’évoque pas le mensonge ou l’inefficacité de la parole de Benoît XVI mais une construction juridique originale reliant l’organisation du Siège Apostolique avec le diocèse de Rome.

    Enfin, le cardinal n’est pas notre maître et seigneur car nous n’avons qu’un seul que le Père nous a donné en cette sainte nuit de Noël. C’est un éminentissime seigneur de la Sainte Église Romaine auquel tout respect et honneur sont dus, certes. Quant à l’obéissance à sa personne, elle ne découle que de la volonté du Saint-Père et des responsabilités qu’il a bien voulu lui confier.

    Quant au confessionnal, je me garderais bien de juger qui que ce soit au for interne.

  8. Gerald dit :

    A noter qu’il n’y a pas que Nicolas Sénèze pour dire des bêtises. Selon Damian Thompson, un évêque du pays de Galles a plus ou moins lié le cléricalisme supposé des traditionalistes à la crise pédophile. Et ce n’était pas sur un blogue semi-privé mais lors du sermon qu’il prononça pour marquer la fin de l’année sacerdotale.

    http://blogs.telegraph.co.uk/news/damianthompson/100070181/bishop-associates-traditionalists-with-paedophilia/

  9. Emmanuel dit :

    Et pourtant M. SENEZE a raison !

  10. LugdunumVeritas dit :

    Je ne vois pas pourquoi autant de personnes s’indignent pour ce qu’a dit M Sénèze…
    Il ne fait que dire haut et fort ce que tout clerc, religieux/se ou laïc engagé constatent sur le terrain : plus un clerc est dominé par une idôlatrie à la Vierge Marie, plus un clerc aime les dentelles et les froufrous, plus un clerc condamne ouvertement la pédophilie ou l’homosexualité, plus il y a de chance qu’il soit un homosexuel honteux…

    Il n’y a rien de choquant à cela, il s’agit juste d’une constatation.

    Cependant il est vrai que de le dire alors que l’on est journaliste salarié d’un grand quotidien national d’obédience catholique, cela peut paraître déplacé. Là peut être le lieu du scandale.

    1. Claude Gilbert dit :

      Cher LugdunumVeritas, doit-on conclure de vos savantes observations sur le terrain que Mgr Jacques Gaillot doit alors être un amateur de dentelles et de froufrous, puisqu’il accueillit sans broncher, pour faire du ministère paroissial dans son ancien diocèse, un religieux canadien qui avait été condamné pour abus de mineurs au Québec, ce dont il avait été préalablement informé comme il a dû le reconnaître devant un tribual français quand l’inévitable se produisit par la suite?

      Et un autre évêque très apprécié de Témoignage Chrétien, Mgr Jacques Noyer, n’a-t-il pas gâché sa sortie de scène en allant défendre devant une cour de justice criminelle le fondateur d’une commune monastique qui accueillait des handicapés… et qui en abusait? Cela fait-il de lui, a contrario, un amateur de dentelles, un homophobe, et pour finir un conservateur selon vous si je comprends bien??

      http://fides.ifrance.com/html/moine1.html

      http://forum.aufeminin.com/forum/actu1/__f17134_actu1-A-arles-les-moines-a-confesse.html

      http://rmitte.free.fr/archive/deviance.htm

      Et, dernier en date (pour le moment), le chanoine belge François Houtart, expert au concile Vatican II, sympathique à la théologie de libération, partisan de la radicalisation du discours alter-mondialiste, considéré comme un candidat plausible au prix Nobel de la paix en 2012, vient de reconnaître qu’il a abusé en 1970 d’un de ses cousins alors âgé de huit (8) ans. DONC: je suppose que cela fait automatiquement de lui un amateur de dentelles et de froufrous, et ce même si je suis prêt à parier ma chemise qu’il n’a pas porté le col romain depuis plusieurs décennies. CQFD!!!

      1. LugdunumVeritas dit :

        Monsieur,

        Entre être avec honte et déni, et accueillir avec naïveté, il y a une différence.

        Soyez intellectuellement et sémantiquement honnête…

        De plus je n’ai pas dit “tous”, car j’en connais de nombreux prêtres qui sont bons pasteurs et fidèles à leur sacerdoce et qui aiment les froufrous ! Cependant ne vous cachez pas la vue : c’est un complexe d’infériorité surcompensé que de condamner haut et fort ce que nous cachons ou fuyons…

        De plus je rappelle que le Christ lui-même a accueilli tous ceux qui étaient exclus : samaritains, prostituées, enfants, collabos (publicains) (…). Donc que ceux qui n’assument pas ce qu’ils sont ne jugent pas leur prochain, mais plutôt l’aide à grandir en humanité et lui montre la voie de l’Evangile du Christ.

        Sans rancune. Dans la joie du dialogue même vif.

        1. Claude Gilbert dit :

          Bonne année à vous cher Monsieur. Dans la joie du dialogue même un peu vif qui ne doit pas s’effaroucher de recevoir des répliques aussi bien senties, et ne devrait pas tomber dans le doucereux (et bien clérical) travers de la fausse bonhommie tentant de disqualifier son contradicteur en le sermonnant pour se justifier soi-même. Les curés modernos, ça restera toujours des curés…

          Un laic ironisant.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »