Non classé

Society of Centurions : pour la réhabilitation spirituelle et psychologique des avorteurs repentis

Commentaires (5)
  1. soha dit :

    il y aussi les pères ou géniteurs, les familles, les voisins, les amis, et tous les idéologues féministes, socio-communistes, libéraux, anarchistes…il y a aussi les évêques qui se sont tus etc..qu’en font les Centurions…?

    Il y a aussi les femmes qui, refusant tout enfant pour x raisons, accusent un avortement en confession mais disent” si c’était à recommencer, je ferai pareil” (chose entendue) …

    Comme le problème est profond ! A.S.

  2. Michèle dit :

    Oui, il y a là une très authentique et très profonde charité.Dans nos prières de soutien à la campagne des 40 jours pour la vie , nous pouvons nous en inspirer.Pour ma part je prie pour les enfants à naître et pour leurs mamans, pour ceux qui les défendent et pour ceux qui prient pour eux,et aussi pour ceux qui les tuent.

  3. CAROLINE dit :

    A Soha :
    une simple confession ne peut suffire à remettre le péché mortel d’avortement qui est sanctionné automatiquement d’avortement. Le confesseur doit demander une autorisation épiscopale. Sinon, il encourt lui même la sanction d’excommunication. Dans ce cas, on ne peut remettre un péché que l’on referait si c’était à refaire…

    Le problème c’est que tout le monde fait comme si cette règle canonique n’existait pas, et les prêtres assurent leurs confessés ont déjà reçu le pardon divin, semble t il.
    Quelle hypocrisie!

  4. ema dit :

    Il y a aussi les femmes qui, refusant tout enfant pour x raisons, accusent un avortement en confession mais disent » si c’était à recommencer, je ferai pareil » (chose entendue) …

    Oui, bien sûr, mais elles sont en cheminement et l’on croit parfois que dire “si c’était à refaire, je le referais” permet de se protéger des remords qui vous tarauderont toute une vie. Tout comme la confession n’empêche pas de ne pas penser aux péchés que l’on a commis même si l’on s’en est confessé et que l’on a été pardonné par le Seigneur. Même le remords évacué, les regrets ne disparaissent jamais je crois. Notre condition humaine…
    Elles sont en cheminement…Je le sais. Espérance

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »