Episcopats locaux

La Bible censurée en Malaisie

Commentaires (6)
  1. Kris Vancauwenberghe dit :

    M. Ganimara, ce n’est pas une censure. Ce sont des restrictions délirantes, bien typiques de la christianophobie musulmane, mais le texte de la Bible n’est pas censuré. La persécution est plus subtile.
    A mon avis, la la réponse la plus efficace serait d’imposer les mêmes restrictions aux corans dans les pays occidentaux. Ca rigolerait nettement moins et on verrait les musulmans négocier trois tons plus bas. Faisons-nous respecter!

  2. Erasmus Minor dit :

    De l’Evangile selon saint Matthieu, chapitre 5, les versets 38 à 45 :
    «Vous avez entendu qu’il a été dit : Œil pour œil et dent pour dent. Eh bien ! moi je vous dis de ne pas tenir tête au méchant : au contraire, quelqu’un te donne-t-il un soufflet sur la joue droite, tends-lui encore l’autre ; veut-il te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui même ton manteau ; te requiert-il pour une course d’un mille, fais-en deux avec lui. À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos.
    «Vous avez entendu qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs, afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous réservez vos saluts à vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

  3. Benoît dit :

    Exigeons déjà que l’Islam qui se développe avec la bénédiction et la collaboration du gouvernement et de l’Etat français soit vraiment “de France”.

    Si nous avions vraiment affaire avec un Islam de France, le prêche serait en français uniquement, seule langue constitutionnelle, et le financement des mosquées proviendrait uniquement de la “communauté” en France (comme l’on fait les Chrétiens dans les années 70), et pas issu de nos impôts et bien de pays dans lesquels la liberté de culte et de changer de religion n’est pas reconnue quand elle n’est pas carrément punie de mort par l’état, la religion officielle ou les citoyens eux-mêmes.

  4. c dit :

    Oui réciprocité en France avec obligation d’un coran bilingue dont la traduction exacte en français est certifiée par des catholiques convertis ex-musulmans(cf ND de Kabylie), des prêtres comme le Père Guy Pagès et des universitaires de haut niveau connaissant parfaitement le Coran comme Dominique Urvoy, pour qu’il n’y ait pas une traduction édulcorée pour ceux qui ne lisent et ne comprennent que le français.
    Il est toujours permis d’espérer…

  5. Yves dit :

    Une traduction du coran approuvée par les catholiques? Déjà qu’on a du mal à se mettre d’accord sur la traduction de la Bible (d’ailleurs, il y a des gens qui pensent que les catholiques doivent prier en Latin, langue qui n’est pas précisément constitutionnelle en France…).

    Et il n’est pas si loin le temps où il existait des prêches dans les Églises en Breton, Basque, Corse, etc… C’est ça aussi la France!

  6. Luc Warnotte dit :

    Erasmus Minor, il faudrait éviter de tout confondre. Se faire respecter, ce n’est pas manquer de charité. Les chrétiens n’ont pas à s’applatir devant l’islam.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »