Scandale pédophile

L’Église catholique doit poursuivre les “sexperts” estime une spécialiste américaine

Commentaires (3)
  1. Maurice Jean dit :

    A mon avis ce n’est pas une bonne idée étant donné le nombre d’évêques et prêtres (idiots ou vicieux) qui ont collaboré.

    Il eut fallu le faire immédiatement, à l’époque.  Les Ecritures, la Tradition, tout montrait que Kinsey & C° étaient dans l’erreur. Certains ecclésiastiques ont refusé de le reconnaître. Comment, après des décennies, pourrait-on se retourner contre les pervers ?

    Par contre, il n’est jamais trop tard pour prêcher à nouveau la morale, montrer les conséquences des déviances et ne plus pécher soi-même.

    En France, aucune paroisse n’a évoqué le cas Jeanne-Marie et le non-lieu accordé aux complices de l’assassin ("avec panache" a écrit Le Figaro).  Par conséquent nous voyons que le sexuellement correct est toujours bien accepté par les religieusement corrects.

     

  2. ALMERAS Marie-Françoise dit :

    Ce n’est pas aux auteurs de ces théories malfaisantes auxquelles il faut s’attaquer mais continuer de dénoncer l’utilisation scandaleuses par des médecins dits "sexologues" ou par de futurs éducateurs ou instits dans l’éducation nationale comme cela a été fait dans l’ouvrage cité !

  3. ALMERAS Marie-Françoise dit :

    Petite précision : J’aurai dû écrire "qu’actuellement ce n’est plus aux auteurs des théories malfaisantes (cela a été fait courageusement dans l’ouvrage cité) rmais à l’utilisation toujours vivaces de leurs "thérapies" ignobles dont se servent médecins, éducateurs" etc… 

Traduire le site »