Non classé

L’archevêque Burke persiste : La communion aux politiciens pro avortement ? C’est non !

Commentaires (2)
  1. Castille dit :

    ………Il ne s’agit pas de s’ingérer dans la vie publique, mais plutôt dans la vie spirituelle de l’homme publique ou du politicien qui, si il est catholique, devrait se conformer à la Loi divine y compris dans la sphère publique (…) ………

    Dont acte.
    Etre catholique c’est avant tout un mode de pensée, d’idée, de conduite, d’actes, de vie. Bref c’est un positionnement. Il faut vivre en accord avec ce que l’on pense. Ou que l’on dit penser.

    La séparation de l’Eglise et de l’état, de Dieu et de la politique est un peu un leurre, comme nombre d’inventions prétendues lumineuses, car découlant directement ou pas du Siècle des (prétendues) Lumières.

    L’Eglise doit penser droit, doit penser ferme, rigide et cependant juste…Face à la mollesse séculaire.

    Tiens! Le bienheureux Charles de Foucault ne disait-il pas que les musulmans se feraient catholiques si les catholiques étaient plus pieux. Il devait avoir en tête ces invertébrés qui veulent servir l’opinion en demandant à Dieu de bien vouloir se contenter des restes.

  2. Blaise dit :

    Effectivement, cette séparation de l’Eglise et de l’Etat n’est pas évidente. A mon avis il s’agit essentiellement d’une résolution visant à assurer la domination de l’Etat sur l’ensemble de la société. Par exemple l’enseignement de l’Eglise concernant la vie des couples se verra contesté comme ingérence de celle-ci dans la sphère publique. Pourtant la vie d’un couple relève de l’intimité. Voilà le hic : public et privé ne sont pas étanches. Et dois-je rappeler que depuis la Révolution française le mariage est pris en charge par l’Etat et les autorités publiques. Nous ne nous marrions pas devant Dieu mais devant le maire. Les sacrements ne sont que des rites facultatifs regardant les seuls individus. Même notre habillement a fait l’objet d’une loi. Les idées que nous exprimons peuvent être réprimées par une série de lois dont la liste risque de s’allonger.

    Selon la mythologie nationale l’Etat serait neutre. Mon oeil! la doctrine libérale est une vieille arnaque.

    Pour en comprendre les enjeux un auteur est particulièrement pertinent : le théologien américain William Cavanaugh. Ses articles en anglais pulullent sur le Net, et il est de plus en plus édité en français.

Traduire le site »