Saints, bienheureux, vénérables

Don Bosco aux États-Unis

Article précédent
Lérins solide... ou pas
Commentaires (2)
  1. klenik dit :

    je repense a ce que me disait une amie francaise, qui passa ses vacances en Floride, l’an dernier. Elle a ete impressionnee par la ferveur des paroissiens au cours des messes, tradi ou pas.
    Ici, c’est comme partout, il y a ceux qui ont garde le respect pour tout ce qui touche la religion, et les autres…..
    Les reliques de Don Bosco seront bien accueillies partout.

  2. Christine dit :

    En fait, le problème n’aime pas tant que les Américains aimeraient ou n’aimeraient pas les reliques, mais plutôt dans le fait qu’au-delà de la valeur personnelle, souvent incontestable voire même exceptionnelle des fidèles américains, ils sont dans leurs habitudes comme dans leur formation très protestantisés.
    L’ “esprit du Concile” n’a évidemment rien arrangé à la chose, à une époque où après tant d’années d’un remarquable apostolat, tant d’Américains protestants étaient mûrs pour une conversion… qui n’a finalement plus paru avoir une raison d’être…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »