Divers Osservatore

Prophétie de saint Pie X sur le relèvement de la Fille aînée de l’Eglise

Article précédent
L'archaïsme des Lumières
Commentaires (6)
  1. Kris Vancauwenberghe dit :

    Eh bien, après le pape Sarto, Valentino Ganimara est un autre Italien qui encense la France, jusqu’à lui accorder ce titre de “fille aînée de l’Eglise”! Si ce titre, jamais défini de façon précise, devenait revenir à un pays, ce serait peut-être justement à l’Italie, dont la capitale et tout une partie du territoire ont été gouvernés par les papes jusqu’à la fin du XIXe siècle.

  2. Benoît Lobet dit :

    Je suis désolé de vous dire que, dans le calendrier catholique, nous ne fêtons pas en ce jour le pape saint Pie X, mais le pape saint Grégoire le Grand, admirable Pontife du VIème siècle dont les Moralia in Iob restent un sommet de la littérature spirituelle. Le pape saint Pie X, lui aussi remarquable sans doute, mais pour d’autres motifs, est fêté le 21 août dans la liturgie catholique.

  3. henri dit :

    Dans le calendrier de 1962 Saint Pie X est bien fêté le 3 septembre…il s’agit aussi du calendrier catholique en vigueur dans la Sainte Eglise merci de le noter.

  4. Si effectivement dans le calendrier réformé de 1970, le pape St Pie X a été déplacé à la date du 21 août, il n’en demeure pas moins que – pour tous ceux qui vivent au rythme de la “forme extraordinaire du rite romain” – c’est bien au 3 septembre que sa fête est célébrée…
    Quant à St Grégoire le Grand, qui n’est pas mort un 3 septembre mais un 12 mars, c’est à cette dernière date que le missel romain antiquior en célèbre la fête…

  5. Benoît Lobet dit :

    Désolé d’utiliser le calendrier en usage chez la très grande majorité des catholiques romains, et chez le Saint Père lui-même…

  6. Kris Vancauwenberghe dit :

    L’abbé Lobet (mais il n’est pas le seul) parle de “calendrier catholique”. Encore cette mode des Latins de se prendre pour l’Eglise catholique (=universelle) à eux tous seuls? A cet égard, l’abbé Lobet, qui ne jure que par Vatican II, aurait pourtant intérêt à se souvenir que Mgr Jounel (le chargé du calendrier dans l’équipe Bugnini) a changé le nom de “calendrier de l’Eglise universelle” en “calendrier romain général”. Voilà un acquis de valeur de Vatican II, qu’il serait utile de conserver préciseuement. Et l’abbé Lobet rate justement ça. Ah, dommage!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »