Curie

Les nouveaux cardinaux

Commentaires (14)
  1. rennais dit :

    Ravasi cardinal… c’est pas une bonne nouvelle

  2. André-Joseph Léonard, oublié? Ou sanctionné?

    1. Vini Ganimara dit :

      Je ne crois pas qu’il faille tirer de conséquence de l’ “oubli” de Mgr Léonard pour le prochain consistoire: le cardinal Danneels n’a pas encore atteint la limite d’âge de 80 ans qui le rendra non électeur au prochain conclave. Et une règle non écrite veut que l’on n’ait pas en même temps deux cardinaux électeurs issus pour le même siège épiscopal.
      Par contraste, avec l’élévation à la pourpre de Mgr Wuerl, il y aura deux archevêques de Washington dans le collège cardinalice, mais le cardinal McCarrick a franchi la barre des 80 ans en juillet dernier; il n’y aura donc qu’un électeur de Washington.

  3. Boris Maire dit :

    Merci pour le relais de cette information.

    Avez-vous pu vérifier les questions qui se posaient à propos de prélats élus à des postes “cardinalices” mais dont les prédécesseurs sont toujours vivants ?

    1. Vini Ganimara dit :

      Comme je le disais à l’instant à M. Guttierez, l’usage est de ne pas nommer un archevêque, même titulaire d’un siège traditionnellement “cardinalice” (comme Malines-Bruxelles), tant que son prédécesseur est encore électeur. En revanche, lorsque celui-ci a dépassé la limite d’âge de 80 ans, le successeur peut fort bien recevoir le chapeau du vivant de son prédécesseur.
      Je précise qu’il ne s’agit que d’un usage et que le Pape est parfaitement libre de passer outre.

  4. Merci pour la précision, cher M. Ganimara… Si le Pape respecte l’usage, il se pourrait donc que l’archevêque Léonard ne soit pas élevé à la pourpre avant juin 2013 (quand Godfried Danneels sera âgé de 80 ans). Si c’est bien le cas (j’entends bien qu’il ne s’agit que d’un usage), André-Joseph Léonard ne serait cardinal électeur que de fin 2013 à mai 2020 (ce qui n’est pas si mal).

  5. Kris Vancauwenberghe dit :

    “Avec l’élévation à la pourpre de Mgr Wuerl, il y aura deux archevêques de Washington dans le collège cardinalice”. Non, non, il en aura trois, puisque le sinistre cardinal W.W. Baum est encore en vie (quoiqu’en très mauvaise santé). Ceci étant, cela ne fait qu’un électeur, puisque le cardinal Baum, comme son confrère Mac Carrick, a dépassé les 80 ans.

  6. Luc Warnotte dit :

    Créer Mgr Ravasi cardinal, c’est fabriquer une bombe atomique. Les martiniens-danneelsiens et autres anti-ratzingeriens se cherchent un champion pour le prochain conclave (car tel est leur objectif). Ravasi cardinal, c’est le leur offrir sur un plateau d’argent. Dans quelques brèves années, le bommerang pourrait bien nous revenir en pleine figure et, rétrospectivement, on commentera alors l’ascension fulgurante du Papa Ravasi…
    Je ne prétends pas faire de prophétie mais Benoît XVI prend un risque considérable. A son âge, il ne changera plus, et il ne comprendra donc sans doute pas qu’il ne sert à rien de donner des promotions à des gens qui sabotent son travail. Ca ne fait que les enhardir.

  7. Benoît Lobet dit :

    Il est évident que, pour moi, l’élévation à la pourpre de Mgr Ravasi est une bonne nouvelle et le signe que le Saint Père ne chante pas toujours la chanson que d’aucuns voudraient lui faire chanter… en oubliant que c’est un homme de culture, et libre, au moins autant (sinon plus) qu’un homme d’appareil. C’est ainsi qu’il se révèle, à mon sens, en voulant faire de ce prélat un Cardinal de la Sainte Eglise Romaine!

  8. Denis Crouan dit :

    Quand donc les fidèles catholiques se comporteront-ils en catholiques, c’est-à-dire cesseront de passer les actes du pape au crible pour dire ce qu’il a mal fait et ce qu’il a bien fait, ce qu’il aurait dû faire et ce qu’il n’aurait pas du faire… etc.? Quand donc les fidèles catholiques se souviendront-ils que le Successeur de Pierre bénéficie de lumières qui lui permettent de savoir mieux que quiconque qui doit être cardinal et qui ne mérite pas de l’être? Quand donc les fidèles catholiques comprendront-ils que la “direction” de l’Eglise a une dimension universelle et ne se fait pas à partir des vues franco-françaises ou des intérêts locaux pour telle ou telle pastorale liturgique?

  9. Kris Vancauwenberghe dit :

    Mais oui, l’abbé Lobet est évidemment content qu’un moderniste ait été promu. Et j’entends moderniste au vrai sens du terme: Mgr Ravasi est allé jusqu’à polluer la préface du livre de Benoît XVI avec ses distinctions bultmaniennes sur Jésus.

  10. Kris Vancauwenberghe dit :

    M. Crouan pousse peut-être la papolatrie jusqu’à croire que le vicaire du Christ soit a priori exempt d’erreur dans ses actes de gouvernement? L’infaillible n’est pas l’impeccabilité et le pape n’est pas impeccable. Dès lors, on ne voit pas pourquoi on devrait nécessairement partager ses vues sur des décisions prudentielles. Dans ces matières, on peut très bien accepter ses décisions (je ne crois pas que qui que ce soit ici ait refusé de reconnaître tel ou tel futur cardinbal) tout en exprimant avec respect des réserves ou des perplexités.

  11. rennais dit :

    je ne suis pas catholique mais protestant, que le Pape soir le successeur de Pierre et qu’il soit inspiré pour la nomination des cardinaux je laisse cela aux catholiques, idem pour les “lumières” dont bénéficieraient les cardinaux lors du conclave. Mais, la fermeté doctrinale du pape m’importe car, qu’on le veuille ou non, son influence n’est pas nulle sur les autres églises: c’est le cas du livre sur Jésus. En revanche, la préface de Ravasi “homme de culture et libre” est une porte ouverte à touts les relativismes.

  12. Benoît Lobet dit :

    Il faut tout de même dire et rappeler que la Préface du livre de Benoît XVI n’a pas été publiée sans l’assentiment de Benoît XVI lui-même, voyons…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »