Divers Osservatore

Priorité aux points non négociables

Commentaires (4)
  1. Melmiesse gilberte dit :

    ce sont des principes non négociables; on peut en ajouter un autre : la liberté d’avoir une religion et de l’exprimer

  2. Benoît Lobet dit :

    … C’est aussi, ne l’oublions pas, la remise en cause du seule modèle libéral et capitaliste comme modèle de développement intégralement humain; la mise en cause des étroitesses nationalistes et de l’égoïsme qu’elles engendrent vis-à-vis des populations défavorisées de la planète; la mise en place urgente d’un modèle de développement qui associe tous les êtres humains à la jouissance légitime des biens de consommation premiers auxquels ils ont droit (l’eau, la nourriture, les médicaments, etc.); la mise en place d’un modèle de développement qui soit durable et assure une croissance équilibrée pour tous les êtres humains des générations à venir, etc.
    (Tout ceci a été développé dans l’enseignement social de l’Eglise catholique de Léon XIII à Benoît XVI, et en particulier dans les “Encycliques sociales” des deux derniers pontifes Jean-Paul II et Benoît XVI).

  3. Erasmus Minor dit :

    On ne voit vraiment pas le lien entre ces “points non négociablesé et l’Evangile… Curieux vraiment de se tenir si loin du Seigneur Jésus Christ et de se prétendre chrétien et même catholique !

  4. Benoît Lobet dit :

    Pour la référence à l’Evangile, voir simplement, et entre autres, Mt 25 et les critères du Jugement dernier, qui sont rigoureusement éthiques, pratiques et sociaux… du genre, “J’avais faim, j’avais soif, j’étais un étranger, j’étais en prison, etc.”, où le Christ s’assimile aux démunis du monde.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »