Divers Osservatore

Harry Potter contre la vérité centrale de la foi catholique

Commentaires (4)
  1. Jije dit :

    Le problème est que le reproche n’est pas fondé. Le livre dit précisément qu’on ne peut pas combattre le mal avec les armes du mal.Dumbledor, le professeur d’Harry ne lui enseigne personnellement aucun sortilège. Harry ne comprend pas pour pourquoi et il trouve qu’il n’a presque rien appris en magie, rien qui puisse lui servir à affronter le méchant. Il ne comprend pas pourquoi Dumbledor affirme que seul l’amour compte.C’est la fin qui permet de vérifier qu’effectivement seul l’amour a protégé Harry, en particulier de la tentation de puissance. Le méchant est tué par son propre sort qui se retourne contre lui. Le problème de cette littérature n’est pas son message, philosophiquement sain. C’est qu’on la donne à lire à des enfants, surtout les quatres derniers tome qui sont une réflexion sur la mort. De même que pour le Seigneur des anneaux (où il y a aussi des magiciens comme Gandalf) il faut de la maturité pour comprendre que ces livres ne font pas l’apologie de la puissance, mais de la faiblesse plus forte que les forces du mal.

  2. L Jadin dit :

    Merci pour cette analyse lapidaire qui recadre correctement ce que nous donnons à voir à nos enfants.
    Le mal est insidieux et notre attention doit rester éveillée

  3. LSD dit :

    Écoutez-vous les Beatles à l’envers?

  4. JPM dit :

    Il y a toujours des gens pour contester les oeuvres à succès sans les comprendre…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »