Informations

La réforme de la réforme existe, l'abbé Barthe l'a rencontrée…

Commentaires (2)
  1. arnorian dit :

    Hmm… une messe Pie-Paul, en quelque sorte ? L’intention peut sembler louable, mais ces adaptions liturgiques constituent encore un florilège de rits “à la carte” qui n’existent dans aucun missel.
    Le missel de Paul VI donne le choix entre latin et vernaculaire, mais pas les deux à la fois ; entre ad orientem ou dans l’autre sens, mais pas les deux à la fois, entre haute voix ou voix basse, mais pas entre deux.
    Quant à changer les rubriques très précises du rit romain traditionnel, c’est évidemment impossible.
    Alors… même si cette sorte d’inflexion semble montrer un goût récent pour quelque chose de plus respectueux, de plus beau, de plus profond que les débordements en tous genres auxquels sont habitués les fidèles des messes de Paul VI, cela reste néanmoins dans le même esprit : liturgie personnalisée, fragmentée, à la carte selon les goûts de la communauté locale.

  2. Kris Vancauwenberghe dit :

    Arnorian, on peut comprendre ce que vous dites et j’y suis sensible mais il me semble que l’idée actuelle de l’abbé Barthe est en amélioration par rapport à ce qu’il a écrit dans “Quel chemin pour l’Eglise” (2004), du moins si j’ai bien compris cet ouvrage. Dans “Quel chemin pour l’Eglise”, il demandait d’adapter le rite traditionnel pour le faire “passer” par étapes dans les paroisses. Sur ce point, je partage votre avis: il ne faut pas mitiger. Dans son livre qui vient de sortir, l’abbé Barthe dit autre chose: les “mélanges” qu’il propose visent non pas à édulcorer le rite traditionnel mais à améliorer le moderne. Qui en a bien besoin. Cette proposition est donc tout à fait valable, me semble-t-il.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »