Informations

Le rite ambrosien

Commentaires (2)
  1. Luc Warnotte dit :

    Merci pour ce bel article.

    C’est vrai, on ne dira jamais assez combien l’aggiornamento de Paul VI-Bugnini a laminé ce qui restait de la diversité liturgique de l’Eglise d’Occident. Cela au moment même où l’on imposait ce non-rite en forme de rite, en l’opposant au rite “tridentin”, supposé rigide et uniforme.

    Il y a d’autres exemples de “résurrection” de vieux rites latins particuliers, à la faveur de la renaissance de la liturgie “tridentine”. A Lyon, à l’église Saint-Georges, le rite lyonnais est pratiqué certains jours. Et vous avez consacré récemment sur ce blogue un article au rite de Braga http://www.summorum-pontificum.fr/informations/les-chanoines-reguliers-de-saint-jean-de-kenty-a-fatima

    Au sujet de ce dernier, je voudrais pointer au passage une erreur matérielle dans le dernier livre de l’abbé Barthe (“La messe à l’endroit”). P. 33, il écrit que l’aggiornamento a touché “tous les rits latins sans exception”. Navré, celui de Braga a été conservé intact, par décret bugninien, comme signalé sur Osservatore Vaticano http://www.osservatore-vaticano.org/episcopats-locaux/precisionsurunritetraditionnelspecifiqueauportugalleritedebrague

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »