Les catholiques américains et Internet

Une vidéo pour encourager les jeunes à se confesser

Commentaires (5)
  1. Yves dit :

    Mais ne manque-t-il pas un acteur essentiel, le confesseur?
    Étonnant que cette vidéo ait-été primée dans l’optique de la confession catholique!

  2. Marie dit :

    C’est très joli tout ça, mais trouver un confesseur à Paris ce n’est pas facile…

    1. Thibaud dit :

      @Marie : Votre message est étonnant ! Il me semble que vous n’avez pas eu de chance. Objectivement, au contraire, il est extrêmement facile de trouver un confesseur à Paris (dans l’absolu et encore plus si on compare avec la province, où dans certaines régions cela peut effectivement être assez difficile) ! Ma paroisse offre une heure de confession 6 jours sur 7 et je pense que d’autres paroisses parisiennes doivent offrir des facilités comparables ou même meilleures. Mais, surtout, les églises “touristiques” présentent presque toujours au moins un prêtre prêt à confesser les fidèles, jusqu’à 8 heures par jour, 6 ou 7 jours sur 7 ! A ma connaissance, c’est notamment le cas de la Cathédrale Notre-Dame de Paris (de 10h à 19h en semaine, de 15h à 19h le dimanche), de la Basilique du Sacré-Cœur, de l’Eglise Saint-Sulpice, etc.

      Non, vraiment, il est très facile de trouver un confesseur à Paris !

  3. yts dit :

    Excellentissime !
    Tout y est : la laideur du péché, la honte et l’insupportable, et le dialogue en tête à tête avec le Christ !

    Sur les précédents commentaires, le confesseur n’est que l’intermédiaire du Christ, et Celui-ci est bien montré.

    Reste à démonter les “non-confessionnaux” que sont les bocaux ouverts et les confessions bout de banc, qui empêchent un paquet de discussions de fond, de l’âme vers Dieu, à cause d’un respect humain assez compréhensible…

    Vive le tchat de fond anonyme qu’est le confesionnal !!!

    http://luc1249.wordpress.com/2011/06/10/1515-les-premiers-confesionnaux-ou-nostalgie-du-vrai/

  4. alx dit :

    fin, subtil, émouvant, sensible, il me semble qu’on voit la main du confesseur ouvrant la porte. J’aurais aussi primé ce film. ne pas sous-estimer les péchés véniels.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »