15 comments

  1. Que Monsieur l’évêque de Poitiers parte à la retraite serait encore mieux !
    Quant au père Blanchard, il a visiblement oublié d’exprimer la souffrance que doit lui causer le fait que sa conception de l’Eucharistie ne soit pas partagée par les imams diplômés de l’Institut Catholique de Paris !…

  2. berthier

    chacun sait que l’évêque de Poitiers est fm et donc qu’à ce titre-là il se croit tout permis pour démolir l’Eglise et le Pape. Quand part-il à la retraite?

  3. Merci à berthier, mais n’étant pas du diocèse de Poitiers, j’ignorais ce détail que je crois parfaitement crédible, depuis que j’ai découvert le mépris souverain de Monsieur l’évêque de Poitiers, pour les demandes du Ciel transmises par Claire Ferchaud au Président Poincaré en 1917 et ce qu’il est convenu d’appeler de manière générale les faits de Loublande !…

    Est-ce que Riposte Catholique pourrait reprendre ce dossier qui concerne l’avenir même de la France, voire même au-délà ?…

    Puisque ce fil de discussion est ouvert sur le soutien à apporter à une pétition, puis-je suggérer d’élargir cette pétition à une demande d’ouverture d’une enquête canonique visant à prendre position sur les apparitions de Notre Seigneur Jésus Christ à Claire Ferchaud au début du siècle dernier, auxquelles feu Mgr Humbrecht, évêque de Poitiers avait accordé son crédit ?

    N’étant pas expert en droit canon, j’ignore s’il existe une quelconque disposition juridique permettant un droit d’initiative des laïcs en la matière !

    Mais puisque Vatican II nous enseigne que nous sommes, nous laïcs “prêtres, prophètes et rois” , n’aurions-nous pas à ce titre le droit d’exiger de l’ordinaire du lieu qu’il fasse toute la lumière indispensable sur des faits dont l’actualité pourrait être de plus en plus évidente au fil des jours à venir, tout au moins pour ceux qui ont des yeux pour voir ? …

  4. Si on va dans ce sens, alors, on peut dire qu’aucun historien n’a prouvé la Résurrection du Christ : en l’état actuel de nos connaissance historiques alors, pouvons-nous encore y croire ?
    Non, mais que serions-nous sans la foi ? Je vous le demande. Des athées, comme ce prêtre.

  5. Xavier

    @Nathalie
    Par définition, aucun historien ne prouvera jamais la résurrection du Christ, sinon où serait la liberté de l’Homme ? Il n’y aurait plus d’autre choixque de croire, ce qui est contraire à notre compréhension de l’amour de Dieu pour nous (Il nous laisse toujours libre).
    Donc bien d’accord pour dire que le père YM Blanchard raisonne comme une casserole : la Foi ne saurait être réduite à des éléments validables (même si certains le sont) par des raisonnements philosophiques ou à des expériences de physique…

  6. Je crois que ce que le Père Yves-Marie Blanchard veut dire, c’est que la transsubstantiation n’est pas de l’alchimie (comme on le croyait au moyen âge) ie. que la structure moléculaire de l’hostie demeure.

    Bref, le Christ vient habiter de manière réelle une hostie qui garde son apparence (y compris physico-chimique) ; le terme transsubstantiation est-il alors adapté ?

    En passant, un centralisme activiste qui rapporte tout à Rome est tout sauf chrétien.

  7. FEDE Ida

    Pourquoi le Père Yves Marie Blanchard est-il devenu prêtre ? En quoi croit-il vraiment ?
    Dans le monde du travail il aurait été renvoyé s’il avait dénigré publiquement son employeur!
    Il devrait peut-être changer d’employeur s’il ne croit.

  8. Jacob

    Paroissiens du Père Blanchard, nous confirmons que s’il célèbre à peu près correctement la Messe, nous sentons bien qu’il n’a aucune dévotion envers l’eucharistie, dont il combat régulièrement l’adoration. Quant à Mgr Rouet, rassurez-vous: il prend sa retraite le 28 janvier 2011. D’ici là, priez pour son successeur, dont la tâche sera rude pour ramener le diocèse dans le giron de l’Eglise catholique!

  9. Antonio

    Vous êtes « extrêmement surpris de lire que la doctrine de la transsubstantiation n’est plus admissible dans l’état actuel des connaissances philosophiques et scientifiques. »
    On le serait à moins. Une anecdote à ce sujet :
    A un journaliste de télévision qui lui posait la question « Quels rapports y a-t-il entre religion et science ? », André Frossard répondit : « Ce sont les rapports qu’entretiennent Léonard de Vinci et la Compagnie du gaz… » Le Blanchard pourrait sans doute se recycler dans cette vénérable compagnie.

  10. Corentin

    @ Incarnare, par permanence physico-chimique du pain, et par la remise en cause du terme transsubstantiation, pensez-vous qu’il faille adopter le terme luthérien de consubstantiation?

    @ tous: chose amusante après discussion avec un curé proche des idées de Mgr Rouet, Rome recevrait des tonnes et des tonnes de lettres dénonçant homélies, liturgies, propos du clergé français, etc. Je lui ai répondu que c’était réjouissant, car cela montrait que l’Eglise était vivante et active!

  11. Denis Merlin

    “(comme on le croyait au moyen âge) ie. que la structure moléculaire de l’hostie demeure”

    Pourriez-vous citer les textes avec références de auteurs du moyen-âge qui parlent d'”alchimie”.

    Quant à la structure moléculaire, si vous voulez dire “espèce” soit apparence, personne ne le nie.

    L’apparence, le goût sont ceux du pain cela n’empêche pas que la substance, ce qu’est l’hostie est le corps (né de la Vierge Marie), le sang et la divinité de Jésus-Christ. Il y a transubstantiation : de pain, l’hostie est devenue le corps et le sang d’un Dieu qui a pris chair de la Vierge Marie.

    La chimie ou l’alchimie n’ont rien à nous apprendre sur la question, c’est un mystère de foi, pas de raison. On croit Dieu sur parole.

  12. F de Langalerie

    Mais dans un domaine connexe, avec le Saint Suaire de Turin historiens et scientifiques sont mis au pied du mur ! Toutes les études scientifiques (sauf la misérable pantalonnade du Carbone 14 – voir : M.-C. van Oosterwyck “Le radiocarbone face au Linceul de Turin” F.-X. de Guibert éd. ) témoignent de la venue dans l’histoire d’un Homme qui n’a pu que Ressusciter et passer à travers un linge lié comme à travers la surface plane d’une plaque photographique, sur laquelle Il a laissé Son image, procédé que l’on n’a pu copier que 1900 ans après, et encore, pas sur un tissu !
    Après cela, se réincarner dans un pain ou un vin sans en changer l’apparence, n’est qu’un jeu pour le Créateur !
    “Quos vult perdere, Jupiter dementat !” “Ceux qu’il veut perdre (qui veulent se perdre), Jupiter les rend fous !” Cette vieille sagesse grecque a résisté aux “avancées de la science”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *