Divers Jeanne smits

Espagne : alors, plus ou moins d’avortements ?

Commentaires (2)
  1. panouf dit :

    Hmm…
    Je ne suis pas d'accord avec une phrase: “la pilule du lendemain à effet abortif”; c'est son but, elle peut avoir un effet CONTRACEPTIF. Un effet.
    Ce n'est pas la même chose, son but est d'empécher la nidation, c'est-à-dire de provoquer par ce moyen la mort de l'embryon.
    Le coté contraceptif n'est qu'un EFFET; et souvenons nous du stérilet, soit disant absolument pas abortif…

  2. Jeanne Smits dit :

    Cher Panouf,

    A la différence du stérilet, qui a un but et un effet contragestif, la pilule a – pour autant que je puisse en juger – un but contraceptif doublé de manière secondaire par un but contragestif.

    Prise en première partie de cycle, et jusqu'à la maturation de l'ovule, elle empêcherait l'ovulation.

    Rappelons qu'un rapport peut-être fécondant s'il a lieu jusqu'à environ cinq jours avant la maturation et du détachement de l'ovule, après quoi la rencontre effective de l'ovule et du spermatozoïde peut avoir lieu au cours des 24 heures suivantes.

    Vu le délai et le taux d'efficacité de la pilule du lendemain (maximale 12 heures après le rapport, puis diminuant assez rapidement) il me semble à la fois que son action (si possibilité de fécondation il y avait) est nécessairement contraceptive la plupart du temps, mais nécessairement contragestive aussi dans certains cas, sachant que selon le fabricant elle n'a aucun effet sur une nidation déjà entamée ce qui semble confirmé par son taux d'échec.

    On notera cependant que le fabricant lui-même avoue que son mode d'action n'est pas totalement connu.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »