Episcopats locaux

Allemagne : des prêtres coincés entre Rome et l’épiscopat local

Commentaires (5)
  1. Ab P. A. dit :

    Pour information, la nouvelle traduction en castillan de la Conférence épiscopale argentine du Missel Romain de 2002, qui est aussi utilisée en Bolivie, au Chili, au Paraguay et en Uruguay, présente la traduction des paroles de la Consécration conformément aux instructions romaines de 2006: “por muchos”.
    Cette traduction est en vigueur depuis le premier dimanche de l’Avent de l’année liturgique en cours.

  2. Franz dit :

    L’application du Motu proprio semble aussi avoir été “stérilisée” par l’épiscopat allemand. On ne peut pas servir 2 maîtres. A un certain moment, il faudra bien que ces prêtres choisissent…
    Beaucoup de catholiques aimeraient que l’on sorte des ambiguïtés dues à l’hérésie moderniste, que l’on retrouve une liturgie digne, et un magistère respecté et honoré. Malheureusement, la hiérarchie cléricale en place refuse bien souvent la remise en question. C’est une intention de prière mais il faut aussi agir…

  3. Michel Salamolard dit :

    Étonnant qu’une telle question puisse être posée encore… Ci-dessous, quelques prises de position à méditer:
    « Dieu tout-puissant veut que “tous les hommes” sans exception “soient sauvés” (1 Tm 2, 4), même si tous ne sont pas sauvés [de fait]… Que certains se sauvent, c’est le don de celui qui sauve ; que certains se perdent, c’est le salaire de ceux qui se perdent. » Concile de Quierzy, Denzinger 623.
    La proposition suivante est condamnée par Innocent X comme « fausse, téméraire, scandaleuse, et entendue au sens que le Christ est mort seulement pour les prédestinés : impie, blasphématoire, infâme, dérogeant à la piété divine et hérétique » : « Il est semi-pélagien de dire que le Christ est mort ou qu’il a versé le sang pour tous les hommes sans exception. » Denzinger 2005-2006
    « [Le Fils unique de Dieu a répandu son sang précieux] non pas en une infime goutte, qui pourtant aurait suffi en raison de son union avec le Verbe à la rédemption de tout le genre humain, mais en abondance, comme un fleuve… » Clément VI, bulle Unigenitus, Denziger 1025
    « À l’abondance de ce trésor [acquis par le Christ à son Église] contribuent les mérites de la bienheureuse Mère de Dieu et de tous les élus […] et il ne faut pas craindre qu’il s’épuise ou qu’il diminue… » Ibid., 1027

  4. Luc Warnotte dit :

    Michel, étonnant qu’une position comme celle que vous adoptez puisse encore être exprimée après 20e siècle de “pro multis”.

    Je ne vous apprends rien en disant que la liturgie est un lieu théologique (“lex orandi, lex credendi”). Le magistère de l’Eglise s’esprime aussi dans sa liturgie, et en particulier dans la liturgie de Rome. S’il y avait contradiction entre les citations que vous donnez (qui sont parfaitement exactes) et le “pro multis”, cela signifierait que l’Eglise aurait erré dans sa foi pendant 20 siècles. Le Saint Esprit ne se serait réveillé qu’en 1970, en agissant dans les traductions (oui, puisque l’édition typique latin du novus ordo missae porte toujours “pro multis”) du missel de Paul VI.

  5. Je prie pour eux;ce n’est pas pour le monde que je prie,mais pour ceux que tu m’as donnés.
    Jean 17.9

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »