Divers Jeanne smits

Russie : le consentement du père à l’avortement…

Commentaire (1)
  1. Denis Merlin dit :

    Il est bien évident que l’avortement sans le consentement du père est une violation des droits des parents et donc des droits de l’homme. Dans certains cas l’avortement est décidé par les grands parents, et surtout la mère de la mère et le père de l’embryon est arbitrairement mis sur la touche.

    D’où cela peut-il provenir ? A mon avis d’une mentalité anti-père, anti-homme, du féminisme.

    Dans les ménages monoparentaux féminins, combien y-t-il de névrose s féminines à base d’hostilité au rôle du père ?

    Autrefois quand le mariage des mineurs était possible, le dissentiment des parents entrainait autorisation. Ne pourrait-on imaginer qu’en cas de dissentiment entre les parents, il pourrait être décidé “autorisation de vie” pour l’enfant.

    Cela responsabiliserait le père aussi.

    Cela serait un petit progrès et sauverait des enfants.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »