Divers Jeanne smits

Cancer du sein : l’avortement comme prédicteur d’épidémie

Commentaire (1)
  1. Anonymous dit :

    Le point de vue de la Société canadienne du cancerLes preuves scientifiques recueillies jusqu’à maintenant ne permettent pas de conclure à une corrélation entre l’avortement et l’augmentation du risque de cancer du sein. Notre opinion s’appuie sur les résultats d’un atelier réunissant plus d’une centaine d’experts mondiaux qui ont passé en revue les différentes études menées auprès d’humains et d’animaux sur le lien entre grossesse et risque de cancer du sein. Cet atelier, organisé à l’initiative du National Cancer Institute des États-Unis, a eu lieu en 2003. Les spécialistes ont tiré entre autres les conclusions suivantes : l’avortement provoqué n’est pas associé à une augmentation du risque de cancer du sein; l’avortement spontané (fausse couche) n’est pas non plus associé à une augmentation du risque de cancer du sein. La Société canadienne du cancer s’emploie à diffuser de l’information de pointe sur le risque de cancer du sein auprès des Canadiennes. Nous continuerons à suivre de près les résultats des études sérieuses et fiables qui sont menées sur cette question et mettrons nos données à jour s’il y a lieu.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »