Divers Jeanne smits

“Dignité animale” en Suisse

Commentaire (1)
  1. Anonymous dit :

    Je ne vois pas en quoi une monstruosité, sur laquelle l’hypocrite euphémisme de “suicide assisté” est vaguement jeté devrait légitimer quelque souffrance que ce soit. Les catholiques sont si souvent insensibles à la souffrance animale, alors que la miséricorde de Dieu est si grande : la dignité de créature aimée de Dieu devrait être suffisante pour que l’on ne s’arroge pas le droit de la faire souffrir pour notre bon plaisir. Permettez-moi de reprendre une phrase de Lamartine : on n’a pas un coeur pour les hommes et un coeur pour les animaux, qui seraient exclusifs l’un de l’autre. On a un coeur on bien on n’en a pas.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »