Divers Jeanne smits

Un avorteur assassiné aux Etats-Unis

Commentaires (2)
  1. LG dit :

    Effectivement, il est difficile de plaindre cet avorteur au premier abord et pourtant voilà un homme qui, abstraction faite de la Sainte Miséricorde divine, a été envoyé en enfer par son meurtrier. En poursuivant sa vie, il aurait certainement poursuivi ses crimes contre les enfants innocents et non-nés, mais il aurait pu aussi se réformer… La vie avec ses conséquences n’appartient qu’à Dieu seul.

    Reste les conséquences en chaîne qui retomberont sur les mouvements pro-vie… Reste à connaître, aussi, les motivations de l’assassin (et non du tueur, à moins qu’il ne soit professionnel et dans ce cas, à qui profite le crime?)… En espérant que lui aussi bénéficiera d’un jugement équitable.

    Que le Notre-Seigneur Jésus-Christ ait pitié de nous!

  2. Jeanne Smits dit :

    Chaque fois que nous prions, comme le demandait l’ange de Fatima :

    “Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés,
    préservez-nous du feu de l’enfer,
    et conduisez toutes les âmes au Ciel,
    spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde”

    nous sommes appelés à prier justement pour ceux qui risquent le plus à l’instant de leur mort.

    Avorteurs compris, assassins compris, et tous les pécheurs “dont je suis le premier” comme nous le fait dire la liturgie byzantine.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »