Divers Jeanne smits

Défendons Notre-Dame

Article précédent
Défendons Notre-Dame !
Commentaires (3)
  1. Julien L. dit :

    Ne pas approuver un comportement mais “accueillir” tout de même la personne qui est concernée par ce comportement est complètement contradictoire.

    Qui êtes vous, chrétiens, pour juger de ce “comportement” ? (qui n'est en réalité pas un comportement mais une orientation naturelle non choisie). Avez-vous réellement les connaissances, le savoir pour déterminer quel comportement humain est ordonné ou désordonné ? Qu'est-ce que l'ordre naturel ? Pourriez-vous simplement répondre à ces questions sans faire appel à cette excuse qu'est la religion ? Vous en êtes bien incapables puisque même au sein de votre communauté, les avis divergent sur toutes les questions que provoquent les textes bibliques.

    Vous parlez d'homosexuels extrémistes – peut-être -, mais vous êtes en réalité encore plus extrémistes que ces personnes qui tentent, très justement, de se faire accepter par une frange de la population dont le principal credo est le rejet de l'autre.

    Vous faites honte à l'humain, et, croyez-moi, je pèse mes mots.

  2. Jeanne Smits dit :

    Je ne crois pas que l'on puisse parler d'ordre naturel si Dieu n'existe pas, car s'il n'existe pas pourquoi se gêner ?

    Je sais que des athées ou des agnostics ne sont pas d'accord là-dessus et ils condamnent aussi bien le meurtre et la méchanceté que l'inceste et l'égoïsme. Preuve au moins qu'ils croient en l'existence du bien, ce qui nous fournit un terrain d'entente…

    Je crois qu'il ne faut rejeter personne, en revanche je pense que certains comportements – le meurtre, le vol, l'inceste, la pédophilie – sont désordonnés et ne doivent pas être favorisés en tant que tels dans la société ni soutenus par les pouvoirs publics. N'en êtes-vous pas d'accord ?

    Cela est vrai aussi, me semble-t-il, pour les comportements homosexuels mais aussi pour bien des comportements hétérosexuels comme l'adultère par exemple qui ne méritent pas non plus une reconnaissance et une protection publique…

    Quand je parle d'homosexuels extrémistes j'évoque ceux qui revendiquent cette reconnaissance sociale de leurs actes intimes auxquels ils semblent vouloir résumer toute leur identité, ce qui me paraît terriblement injuste et réducteur à l'égard d'eux-mêmes, et ceux qui étalent cela de manière publique. Un tel étalage serait tout aussi scandaleux de la part des « hétéros ».

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »