Divers Jeanne smits

Une mère victime de viol témoigne pour le cardinal Ouellet

Commentaires (5)
  1. Simon dit :

    Cette femme devrait aller témoigner de son histoire à tous ces enragés qui étaient prêts à lapider Mgr Ouellet. Les pro-mort trompent les gens avec leurs arguments fallacieux au sujet de l'avortement. Je félicite mon évêque, Mgr Ouellet, d'avoir dénoncé le crime de l'avortement, ainsi que cette femme qui a eu le courage de témoigner. Son exemple nous montre que nous avons raison de défendre la vie conçue dès les premiers instants dans le sein maternel.

  2. Françoise dit :

    Il serait bon de lire les sources québécoises qui ont d'ailleurs mis en ligne ces vidéos.

    On écoutera donc ici à la radio cette fois-ci cette même jeune femme :

    http://pouruneecolelibre.blogspot.com/2010/05/radio-canadien-si-marc-ouellet-avait.html

  3. do dit :

    j'ai connu une fille en hopital psy en France qui avait été violée par 7 “types” (elle ne disait pas ce mot, mais je pense que je n'ai pas le droit de dire ce qu'elle disait), à 16 ans, vierge, et qu'on a poussé à avorter alors qu'elle ne le souhaitait pas vraiment, mais elle s'est laissée influencer. eh bien 10 ans plus tard, quand je l'ai connue, elle avait un copain, une petite fille, une belle famille très gentille, mais elle passait 6 mois par an à l'hopital psy, avait essayé plusieurs fois de se suicider, elle avait encore autour du cou les marques de la corde à laquelle elle s'était pendue une fois, elle était traitée avec de très fortes doses de neuroleptiques, mais tout ce qu'elle disait, c'est qu'elle regrettait d'avoir avorté. elle en voulait plus à ceux qui l'avaient faite avorter qu'à ceux qui l'avaient violée (et pourtant, elle leur en voulait!), et elle n'arrivait pas à supporter sa vie, malgré un entourage favorable.
    Et je précise qu'elle n'était pas croyante, ce n'était pas pour des raisons religieuses.
    Et les psychiatres ne voulaient rien entendre de sa souffrance, ils augmentaient les doses, et les lui administraient même de force la plupart du temps, car elle n'en voulait pas!

    Je sais aujourd'hui qu'en se confessant à un prêtre qui aurait reconnu que c'était un mal, elle aurait pu envisager un chemin de guérison, mais les psychiatres sont dans l'erreur sur ce sujet et y maintiennent les gens.

  4. Jeanne Smits dit :

    Merci pour tous ces commentaires, et notamment pour le dernier qui est bouleversant. JS

  5. Finton dit :

    Pourtant ces pro-morts frémit à la vue d'un pompier sauvant des flammes la vie d'un petit chaton! si quelqu'un osait placer sur You Tube le démembrement vivant d'un petit chaton ces pro-morts lanceraient des menace de mort envers les tortionnaires de chats! Mais pourquoi ne peuvent-ils pas voir la même souffrance, la même abomination, la même cruauté envers les enfants non -nes? Il y a quelque chose de vraiment diabolique dans l'acceptation de l'avortement. Gloira Polo, une femme qui avait avorté plusieurs enfants nous le déclare, autour des avortoirs il y a des hordes de démons!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »