Divers Jeanne smits

Professeur de Manosque : le tabou de l’avortement

Article précédent
L'Ecosse rejette l'euthanasie
Commentaire (1)
  1. ronron dit :

    «Est-il possible aujourd’hui d’ouvrir un débat avec des jeunes qui ont subi le discours monolithique en faveur de l’avortement, présenté comme un « droit » de la femme, en ayant seulement recours à la parole et aux textes écrits ? A l’argumentation raisonnable ?»

    Faudrait montrer un peu plus qu'une partie du tableau. Présentement, il meurt de faim un enfant toutes les six secondes environ. Est-il simplement humain de songer à une politique de régulation des naissances qui tiennent compte de ce fait? En plus de considérer l'humanité de l'homme dans toute cette affaire?

    Le problème avec le dogme, c'est que l'humanité est pensée en dehors de l'homme. Ainsi l'homme, la femme, l'enfant, sont-ils sacrifiés aux dogmes. Des visages humains sont venus récemment montrer le caractère relatif de ces dogmes.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »