Rome

Les réserves de Benoît XVI vis-à-vis de “l’esprit d’Assise”

Commentaires (4)
  1. Entre les paroles et les actes il y a un monde… Ces considérations de la part de Benoit XVI sont bonnes et donnent espoir ; mais n’oublions pas que, non-content de perpétrer une nouvelle fois cette réunion aux conditions théologiques douteuses, tel Jean-Paul II, il a également – et c’est une nouveauté – invité une “délégation athée” qui s’est déplacée pour l’occasion. Que l’on souhaite réunir les croyants du monde entier pour “prier”, qu’ils soient païens ou monothéistes, passe encore, mais inviter et reconnaître ceux-mêmes qui refusent toute existence à la divinité et professe sa négation – ultime outrage – est carrément délirant…

  2. Carl dit :

    Mais on pourra nous dire tout ce que l’on voudra sur « l’esprit d’Assise » pour justifier cet esprit (?) une telle unanimité entre toutes les religions du monde dont le Pape Jean-Paul II fut l’initiateur principal, est du JAMAIS VU dans toute l’histoire de l’Église. Chacun était invité à prier sa divinité ou sa « Puissance Supérieure » (dixit le Cardinal Etchegaray) en faveur de la paix dans le monde ! Assurément cela ne vient pas de l’Esprit Saint ! La question se pose donc d’elle-même : quelle est dès lors l’entité spirituelle qui anime l’esprit d’Assise depuis 1986 si ce n’est pas Dieu le Saint-Esprit ?! Poser la question n’est-ce pas y répondre… ?

  3. Tancrède dit :

    @Carl.

    Vous parlez d'”unanimité entre toutes les religions du monde” ? Personne ne se trompe plus que vous. Les chrétiens d’Orient sont plus persécutés aujourd’hui qu’il y a un siècle. Les profanations et les humiliations explosent comme jamais. À qui la faute ? Les musulmans ? Mais n’étaient-ils pas à Assise ? Ce que vous avez vu à Assise, c’est une minorité de chefs religieux “modérés” sans ouailles. Derrière eux, tout au plus, quelques pécores.

    En effet, Assise, ce fut du “JAMAIS VU dans toute l’histoire de l’Église” (et c’est vous qui mettez en lettres capitales). Là est peut-être justement le problème que vous ne voyez pas. Assise fut une révolution (un bouleversement total). Si encore ça avait eu une influence sur la paix dans le monde … or, niet. La seconde intifada fut pour le moins assez peu encline à améliorer les relations entre juifs et musulmans. Des dizaines de milliers de morts séparent les deux communautés d’une mer de sang. Entre les chrétiens et les musulmans il y a un fossé de cadavres.

    En réalité, Assise a creusé les béances et les a remplies. L’Eglise s’est couchée, n’a plus prétendu tenir un discours de vérité, de fermeté, de respect ; sa parole fut réduite au silence et l’éthique et la morale finirent par disparaître définitivement du monde.

    Par conséquent, tout le monde se tue. L’Esprit d’Assise est un esprit de mort.

  4. Henry dit :

    Message de Benoît XVI aux participants à la rencontre internationale annuelle de la Communauté catholique Sant’Egidio, « Bound to live together : Religions et cultures en dialogue », Munich, septembre 2011.

    “Tra poche settimane cadrà l’anniversario dei venticinque anni dall’invito rivolto dal beato Giovanni Paolo II ai rappresentanti delle diverse religioni del mondo a convergere ad Assisi per un incontro internazionale di preghiera per la pace. In seguito a questo memorabile evento, anno dopo anno la Comunità di Sant’Egidio realizza un incontro per la pace, per scendere più in profondità nello spirito di pace e di riconciliazione e perché Dio nella preghiera ci trasformi in uomini di pace.”

    http://www.santegidio.org/index.php?pageID=2386&res=1&idLng=1062&idTesto=296

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »