Jeanne Smits

Pour défendre l’honneur du Christ : un catholique témoigne

Article suivant
Blasphème… ou non ?
Commentaires (6)
  1. Tancrède dit :

    C’est la meilleure synthèse qu’on pouvait espérer dans toute cette cacophonie, merci !

  2. joachim dit :

    Bon, j’ai regardé les vidéos que vous mettez en lien et je ne vois pas de blasphème en tant que tel. N’oubliez pas qu’il s’agit de théêtre.Il ne faut pas “lire” les images en question au 1er degré. La scène des grenades me fait penser à une lapidation, or le Christ, durant sa Passion a été victime de tous les mauvais coups. Il subit encore ces mauvais coups aujourd’hui. Remarquez d’ailleurs que l’image du Christ n’est pas atteinte, comme pour nous dire son infinie Patience avec l’Humanité pécheresse. Quant à l’image maculée du Christ, elle me fait encore penser à sa Passion et à sa mort. Le Christ a été défiguré par nos péchés, je ne vois pas le mal à le rappeler. Bref, je comprends mieux pourquoi on désigne le groupe de manifestants catholiques comme “fondamentalistes”. Nous ferions mieux de réserver nos forces à la pièce Golgotha picnic qui semble bien plus irrévérencieuse.

  3. Mille mercis !
    Il me semble désormais capital que soit DEFINI UN OBJECTIF A ATTEINDRE et LES MOYENS A METTRE EN OEUVRE POUR QUE CEUX QUI VEULENT APPORTER LEUR CONCOURS, A UN TITRE OU A UN AUTRE, PUISSENT ADHERER PLEINEMENT A TOUTE ACTION FUTURE, EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE !

  4. Anne dit :

    Merci à Frédéric de cette réaction réfléchie, dépassionnée et argumentée qui repose bien le problème et montre que le blasphème ne fait pas de doute. Je suis allée à la manifestation du samedi 29 et en lisant les réactions contradictoires des uns ou des autres j’en étais venue à me demander si j’avais bien fait…Ne nous laissons pas diviser entre catholiques, il y va de notre crédibilité et de notre témoignage. Restons unis et pacifiques , il est important que les manifestations soient dignes et non violentes.
    Moi qui avais 20 ans en mai 68 et qui ai terriblement souffert de ce vent de folie et de non sens chez mes camarades étudiants -y compris chrétiens-, je suis émerveillée de voir aujourd’hui les jeunes catholiques manifester leur foi avec tant de courage et de simplicité.Merci à eux et soutenons les par la prière.

  5. Les commentaires étant fermés dans la discussion où je me proposais de poster ce message, [ L’unité de façade de la CEF s’effrite ] pardonnez-moi d’abuser de votre hospitalité en intervenant à nouveau

    Voici une question pour la CEF à Lourdes [ directement étayée par l’admirable argumentation que vous avez publiée )

    * Y aura-t-il un Evêque à Lourdes pour se lever et s’indigner ( suite à la déclaration du Ministre de la Culture ) ?

    * Par cette déclaration du Ministre de la Culture, et compte tenu de tout ce que nous savons aujourd’hui sur le caractère blasphématoire irréfutable de la pièce de théâtre en cause, n’est-on pas en droit de considérer qu’on est confronté au péché contre l’Esprit Saint, qui est le seul péché irrémissible selon l’une des plus terribles paroles de l’Evangile ? Si tel était le cas, les catholiques ne sont-ils pas en droit de considérer que la République est une véritable “ structure de péché “ sous la gouvernance du Chanoine de St Jean de Latran ?

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »