Rome

Benoît XVI et la violence anti-religieuse

Commentaire (1)
  1. Fred dit :

    Voici une méditation du saint Père qui va vous intéresse :

    « …la non-violence chrétienne, qui ne consiste pas à se résigner au mal – selon une fausse interprétation du “tendre l’autre joue” (cf. Lc 6, 29) – mais à répondre au mal par le bien (cf. Rm 12, 17-21), en brisant ainsi le cercle vicieux de l’injustice. On comprend alors que la non-violence pour les chrétiens n’est pas un simple comportement tactique, mais bien une manière d’être de la personne, l’attitude de celui qui est tellement convaincu de l’amour de Dieu et de sa puissance qu’il n’a pas peur d’affronter le mal avec les seules armes de l’amour et de la vérité. L’amour de l’ennemi constitue le noyau de la “révolution chrétienne”, une révolution qui n’est pas basée sur des stratégies de pouvoir économique, politique ou médiatique. La révolution de l’amour, un amour qui ne s’appuie pas en définitive sur les capacités humaines, mais qui est don de Dieu et s’obtient en faisant confiance uniquement et sans réserve à sa bonté miséricordieuse. Voilà la nouveauté de l’Évangile, qui change le monde sans faire de bruit. Voilà l’héroïsme des “petits” qui croient en l’amour de Dieu et le répandent, même au prix de leur vie. »

    Méditation de Luc (VI, 27) par le pape à l’Angélus du dimanche 19 février 2007

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »