Jeanne Smits

Une adolescente américaine dépose sa vie pour sauver son enfant à naître

Article précédent
À tous nos lecteurs et amis…
Commentaires (2)
  1. XXX dit :

    QUE DIEU SOIT BENI D AVOIR AINSI INSPIRE CETTE JEUNE FEMME DE 17 ans. Mon époux est décédé d’une tumeur de ce type. La chimiothérapie n ‘EST PAS THERAPEUTIQUE MAIS PALLIATIVE (parole de chirurgien, celui même qui a opéré mon époux et qui a eu l’honnêteté de me le dire, et à qui je veux rendre hommage). En clair, le décès est inéluctable.

    Les médecins oncologues notamment font pression pour pouvoir poursuivre in vivo leur essais. Ils n’ont souvent(c’est le cas de celui de NEURO LYON) que mépris pour la foi, les croyants, voire les malades et leurs proches eux-mêmes, peut-être se reconnaitra-il si Dieu lui donne de lire ceci, ainsi que les personnes souffrantes qui ont eu à faire à sa (toute)puissance illusoire.

    L’équipe n’a pas eu de scrupules d’interrompre tout traitement sans observation particulière malgré des signes inquiétants, car la chimio actuelle atteint les artères. Il nous ont simplement guidé vers un autre interlocuteur, jeune, ayant besoin de se faire la main !

    DIEU SEUL EST MÉDECIN.

  2. Criticus dit :

    Ce choix est respectable, comme l’aurait été celui d’avorter pour préserver la vie de la mère.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »