Jeanne Smits

Espagne : 38,5 millions d’euros pour l’avortement en 2010 (estimation)

Commentaire (1)
  1. e dit :

    Malheureusement le nouveau gouvernement espagnol, même s’il n’a pas été mis en place de la même façon qu’en Grèce ou Italie, répond à la même logique de “sauvetage à court terme du système financier mondial” et non pas à celle du bien commun et de la véritable souveraineté du pays. Il ne réussira pas plus que les autres puisqu’il ne veut pas clairement nommer les causes du problèmes dont fait partie la dénatalité dramatique, en Espagne, depuis environ 30 ans, sans parler de la délocalisation des entreprises, de la socialisation de la société avec la déresponsabilisation des citoyens et l’augmentation des impôts, etc.
    D’autres exemples ici des “dépenses de santé” couvertes par l’impôt…Il n’y a pas de raison que l’Espagne ne fasse pas aussi bien que la France dans ce domaine là aussi!
    http://www.religionenlibertad.com/articulo.asp?idarticulo=19796

    Bravo pour toutes vos réinformations et très bonne année 2012.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »