Perepiscopus

Serait-ce trop que de parler de Notre-Seigneur ?

Commentaires (8)
  1. J.M. RICHIER dit :

    Cela me rappelle un propos entendu par hasard sur RMC l’an dernier de la part d’un musulman : “heureusement qu’il y a encore les musulmans pour parler de Dieu en France, les chrétiens donnent l’impression de raser les murs dés qu’il en est question”. On ne saurait mieux dire. …

  2. jeanduma dit :

    Incontestablement, vu d’une certaine hauteur, il semblerait bien que nous soyions dans la phase finale d’un plan d’infiltration assez malsain.
    Incompétence, abus d’autorité, discours désormais ouvertement faussé, voilà de quoi ne plus du tout douter des fumées de Satan dans l’Eglise, y compris dans les désignés successeurs des apôtres.

  3. Jean-François dit :

    En même temps la nouvelle année a été fixée au 1e janvier par les Romains au premier siècle avant Jésus-Christ, il n’y donc rien de religieux dans les festivités de la nouvelle année. Pour le catholique, la nouvelle année commence au premier dimanche de l’avent. Je ne vois donc pas de raison d’avoir obligatoirement une mention religieuse dans les voeux.

    C’est comme si l’on voulait que les évêques fassent un discours empreint de références religieuses pour la fête des grand-mères !

  4. alextheia dit :

    Les évêques sont les successeurs des apotres du Christ.
    Toute leur mission découle de cela.

    Ils ont donc tout à fait le droit et le devoir d’annoncer l’Evangile, la Bonne nouvelle du Salut de toutes les manières et en toutes circonstances
    avec conviction et intelligence ….Ils ont aussi le droit de se taire ou
    de faire autre chose

  5. Kwilleran dit :

    @Jean-François

    Bien au contraire, il est assez évident que dans leurs fonctions de pasteurs, nos évêques se doivent de le faire ! C’est leur rôle de faire apparaître comment telle ou telle convention sociale (surtout d’origine -ou complètement- laïque) se doit d’être vécue pour l’être chrétiennement. Ils doivent nous guider vers le Salut et pour cela il faut le rappeler en toutes occasions (à temps et à contre-temps). Même si les voeux de nouvel an ne sont pas une convention chrétienne, il y a une façon chrétienne de les faire ; et pour un évêque, il coule de source que ce doit être le cas.
    C’est pour cela que de tels communiqués, malgré la bonne volonté sous-jacente, sont plutôt déprimants d’un point de vue catholique : “Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?”. (Matthieu 5,47)

    k.

  6. Gondolphe dit :

    Il n’y a pas de termes spirituels parce que là n’est pas le propos. Ces voeux s’adressent aux “Audois”, en général, donc l’évêque ne cherche pas à faire une homélie, mais juste à souhaiter aux audois “le bonheur” pour 2012.
    De la même manière, on trouve assez peu, sur Perepiscopus, de termes spirituels ou de mention du Christ ou de la Vierge.

  7. Fx dit :

    Je ne comprends pas : en allant visiter le site du diocèse de Carcassonne, on peut lire ceci :
    http://www.aude.catholique.fr/?q=node/12085

    Ce n’est pas du tout le même document !!
    Où avez vous trouvé votre extrait ?

    Parce que je trouve que vous jetez de l’huile sur le feu et je ne comprends pas à quel dessein…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »