Jeanne Smits

Le gouvernement de Rajoy s’en prend au calendrier chrétien

Commentaire (1)
  1. e dit :

    Soyons sérieux ce n’est pas cela qui va sauver l’Espagne de la crise financière. Cela correspond à une volonté non pas économique mais de déconstruction de l’Europe chrétienne comme ce qui s’est passé avec l’agenda de Bruxelles sans les fêtes chrétiennes mais bien les autres. Tout leur est bon. Et ce n’est pas un hasard si les syndicats (et le patronat, enfin le peu qu’il reste de patrons, – car dans cette affaire, cela m’étonnerait que ce soit les petits artisans qui aient été consultés…, qui ont dit oui.
    La fête de la constitution aurait pu se fêter en même temps que le 12 octobre et voir les fêtes “nationales” de chaque communauté régionale.
    C’est complètement cousu de fils blancs.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »