Informations

Ouverture prochaine d’un lycée technique par la Fraternité Saint-Pie X

Commentaires (4)
  1. Formidable !
    Cette oeuvre magnifique doit être encouragée.. Tous nos enfants en effet ne peuvent pas toujours suivre des filières classiques.
    Merci de cette initiative unique dans la tradition !

    1. Non, cette initiative n’est pas tout à fait unique. Riaumont propose déjà depuis plusieurs années une filière technique, dès 14 ans, avec une mise en exercice immédiate par la participation aux chantiers de construction de l’église. Il y a là aussi plusieurs formations techniques proposées.

  2. senex dit :

    commentaire gratiné de la nouvelle république:”Les intégristes à l’assaut d’une ancienne base militaire,comme base arrière de civitas…” à part ça excellente initiative.Jésus était artisan,comme Saint Joseph.Qu’Il les bénisse…

  3. Guilhem de Tarlé dit :

    J’ai lu avec étonnement, mais aussi beaucoup d’attention, l’interview de Mgr Maillard dans la Nouvelle République du vendredi 17 février

    Bien évidemment je comprends, et je partage, la gêne de Monseigneur Maillard interviewé sur une communauté dont certaines positions ne sont pas en communion avec l’Église et avec le Pape.

    Je m’étonne néanmoins de ne pas voir dans cet interview le concept de tolérance que l’on n’aurait pas manqué d’évoquer à l’égard d’autres communautés.

    Je m’étonne aussi que le constat d’un département « particulièrement fourni en communautés intégristes » n’incite pas Mgr Maillard à s’interroger sur les églises, dont il a la responsabilité, désertées par les fidèles avec une crise des vocations qui aboutira bientôt à la disparition dans nombre de cantons d’une messe dominicale.

    Je m’étonne encore de le voir s’inquiéter d’une concurrence entre un enseignement « sous contrat » et un autre qui ne l’est pas, sans rappeler que les parents sont les premiers responsables de l’éducation des enfants et qu’il leur appartient de choisir une école qui favorise un épanouissement spirituel en conformité avec l’enseignement de l’Église.

    Je ne comprends pas enfin ce que vient faire son rappel de la condamnation de l’Action française – en 1926 ! – et comme je n’imagine pas de sa part un péché de mensonge par omission, je lui précise que cette interdiction a été levée en 1939.

    Bref je ne vois pas en quoi les divergences religieuses, réelles et légitimes, de Mgr Maillard avec une « communauté intégriste » l’autorise à prendre position – en tant qu’évêque – sur l’acte purement civil que serait la vente de terrains par la CAC à cette communauté. Il ne l’aurait certainement pas fait avec d’autres.

    Non, Monseigneur, vous n’avez ni à être « pas d’accord », ni à être d’accord… Vous avez à prier pour l’Église et l’unité des chrétiens, pour l’amour de Dieu et le service du bien commun.

    Guilhem de Tarlé

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »