Rapports Église/État ; Laïcité

L’État du Connecticut va-t-il déclarer la guerre à l’Église catholique ?

Commentaire (1)
  1. jean-Paul MESTRALLET dit :

    Notez le parallélisme évident avec 1) la loi française de Séparation de l’Église et de l’État (1905) instituant des « associations cultuelles » diocésaines, dont l’évêque respectif n’avait pas la maîtrise, « cultuelles » que St Pie X refusa définitivement, alors que la fraction silloniste ou libérale des évêques français était prête à s’y soumettre.
    2) la déplorable législation de chaque canton suisse sur la « römisch-katholische Staatskirche = Église catholique romaine d’État (Canton): à Zurich, par exemple, toutes les finances diocésaines pour le canton, et l’essentiel de l’administration sont aux mains d’un conseil d’administration « démocratiquement élu, conformément aux principes généraux du droit cantonal », où l’évêque n’ aucun droit de veto sur les membres ni sur les décisions. Rome essaie depuis des années à faire abroger cette situation bien plus calvinienne que tridentine,: celle-ci permet aux progressites – prêtres et laîcs – maîtres de ce conseil, de méchamment contredire les évêquess d’esprit « classique » successifs (Mgr HAAS forcé de partir pour Lichtenstein, son successeur interdit en 2008 de choisir des évêques auxiliaires non modernistes.

Traduire le site »