Americatho

L’évêque de Peoria dénoncé pour son sermon au fisc américain

Article précédent
Le communiqué de Dici
Commentaires (2)
  1. jejomau dit :

    Les deux photos ci-dessus sont extraordinaires de vérité sur notre monde moderne.

    On a les bonnes bouilles de cathos. heureux de vivre avec le Saint-Père et Mgr Peoria. Des catholiques bien dans leurs bottes. Qui assument leurs actes et respirent la joie de vivre avec leurs sourires. De vrais enfants de Dieu qui placent leur vie sous son regard en quelque sorte…

    Puis on a la tête cauchemardesque du Rév. Barry Linn ! Une tête de pince sans-rire. De ceux qu’on fuient dès qu’on les croise. Le regard jaloux; le rictus mauvais du parfait Rapetou… Caïn dans toute sa splendeur.. Ou son lointain descendant : Judas. On ne peut pas faire mieux avec ces deux instantanés. Et puis, on remarque le visage un peu émacié. C’est typique des modernistes et de leurs commandements nouveaux :
    1)Tu adoreras le dieu CAC 40
    2)Tu écouteras avec recueillement, la tête dodelinante et légèrement penché dans un signe de profonde attention tous les journalistes modernos
    3)De toute chair et surtout du cochon tu t’abstiendras
    4)Tu ne boiras aucun verre de vin
    5)Tu respecteras la journée de la femme
    6)fumer une clope ou un bon cigare te seras désormais interdit
    7)tu feras tout pour allonger ton “espérance de vie” comme te le recommande déesse Sécu.
    9)tu feras toute chose sous le regard de la pensée scientifique
    10)tu diras “amen” à toutes les prescriptions modernistes sans broncher

    Merci Seigneur d’avoir fait de nous tes enfants par adoption !!

  2. alextheia dit :

    Espérons que les catholiques, qui avaient bizarrement majoritairement soutenu Obama , soutiendront cette fois leur Pasteur et la Vérité ….

    Quand l’état devient l’agent d’une tyrannie “soft” et insidieuse, du fameux “liberal-fascism” , “bien-pensant” et politiquement correct parfaitement incarné par Obama ,le bon Pasteur peut , sans doute, se sentir libéré de ses obligations de réserve…

    Que le traitre, au teint blafard et jaunatre , torturé par sa propre ignominie , mette sa menace à exécution et , alors , nous verrons

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »