Jeanne Smits

Sédation palliative : “l’euthanasie lente” qui cache le massacre ?

Commentaires (3)
  1. senex dit :

    Excellent article merci.mon expérience des hopitaux me permet de confirmer ce glissement progressif vers la sédation dite palliative,dont l’application varie d’ailleurs avec l’état de sur encombrement des services et de la carence numérique de personnel.

  2. Georges dit :

    Quoi qu’en sise cet article, la sédation palliative, appliquée avec le compassion et consentement, est la solution la plus humaine à une souffrance terminale difficilement supportable.

    Cordialement,

    Un médecin

  3. Jeanne Smits dit :

    Tout est dans l’intention. Administrée POUR faire mourir, POUR hâter la mort, y compris sur des personnes qui ne sont pas en phase terminale, la sédation palliative est une forme d’euthanasie. Administrée alors que la mort est toute proche POUR soulager une souffrance insupportable, c’est un vrai soin palliatif. La difficulté, mais aussi l’urgence, est de bien distinguer entre les deux.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »