En Une

Le film dont Pie XII fut “acteur”…

Commentaires (4)
  1. Je suis très touché de ce petite séquence cela me rapelle ma jeunesse, aujourd’hui meme au sein de l’Eglise beaucoup du surnaturel a ete banalisé, je me retrouve dans cette dame, j’ai ne rien oublié du latin, cordialement Helga P.

  2. Melmiesse dit :

    on retrouve dans ce film toute la ferveur d’autrefois,et une belle mort en chrétienne entourée de chrétiens veillant à lui faciliter le retour à Dieu

  3. LO dit :

    En fait, il semblerait que toute l’intrigue du film soit profondément catholique, et non pas simplement les dernières minutes. J’ai pris la peine de traduire le résumé présent sur la fiche IMDb du film ( http://akas.imdb.com/title/tt0052358/plotsummary ) et rédigé par un anonyme.

    “Voici l’histoire de la lutte humaine pour le bonheur éternel. Teta Linek, une cuisinière dans une famille noble autrichienne, pense principalement à la façon dont elle pourrait parvenir au ciel. Dans l’espoir d’actions miséricordieuses, elle aide son neveu, Mojmir, à devenir prêtre et lui envoie beaucoup d’argent pendant des années. Cependant, elle ne le revoit pendant longtemps. Mais quand il lui écrit pour lui annoncer sa sortie du séminaire, Teta, dans sa naïveté, voyage jusqu’à Hustopec pour l’aider avec sa première paroisse. Là, elle découvre la vérité – Mojmir n’est pas prêtre, il vit à Prague, et dépense l’argent dans une optique entièrement différente. Teta commence à s’accuser de sa naïveté et de son égoïsme en poursuivant son propre bonheur personnel. Dans son désespoir, elle part en pèlerinage à Rome où elle espère recevoir une bénédiction papale qui la sauvera. À sa grande satisfaction, elle participe à une audience tenue par Pie XII. Peu de temps après, Teta tombe malade et, ayant été récompensée par le Saint-Père, elle meurt plein d’espoir d’obtenir une belle place au Ciel.”

    Cordialement,
    LO

  4. Ghalloun dit :

    Oui, c’est ce que semblent dire les propos du film qui concernent la dame. J’ai essayé de comprendre ses dernières paroles, mais c’est très dur.
    Par ailleurs, lors de l’audience, Pie XII fait la première partie de son discours en italien, puis il enchaîne naturellement en allemand. Je ne sais pas s’il dit la même chose, mais son naturel est confondant. Comme aussi lorsqu’il cesse de s’adresser à la foule pour parler à un proche cardinal. Il est la simplicité même. Même ses petits gestes de la main pour encourager la foule ont leur simplicité et leur légèreté.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »