En Une

Quand Georges Pompidou n’eut pas de requiem traditionnel…

Article précédent
Theophilos
Commentaires (4)
  1. H.B. dit :

    Les moines de Solesmes sont venus chanter en grégorien la messe de funérailles de Georges Pompidou, en présence du cercueil, à Saint Louis en l’Isle à Paris. C’est à la fin de cette messe qu’une autre messe a commencé à ND de Paris, en présence des chefs d’Etat étrangers et d’une foule importante; cette seconde messe était chantée par la maîtrise dirigée par le chanoine Revert, maître de chapelle.
    Vérifiez vos informations, ne faites pas dans l’à peu-près idéologique, laissez cette spécialité à Golias !

    1. spo dit :

      Oui, une messe de Paul VI, pas de saint Pie V…

  2. Les conciliaires de l’époque ont été les fossoyeurs de l’Eglise! Par leurs maneuvres lâches et sournoises ou la brutalité qui pouvait les caractériser, ils sont arrivé à créer le désert spirituel que nous connaissons maintenant! Ce sont les loups dans la bergerie dont l’oeuvre est perpétuée par leurs enfants spirituels d’aujourd’hui. Ces derniers s’essoufflent et vont être vaincu ayant beaucoup plus de réactions en face d’eux qu’au moment de ce funeste concile.
    Loué soit Jésus-Christ!

  3. Besonhe maurice dit :

    Je me souviens fort bien d’avoir suivi – en noir et blanc- la messe d’obseques du président Pompidou : des moines de Solesmes chantaient effectivement des pieces grégoriennes de la messe de Requiem, mais pour le reste c’était la nouvelle messe dans toute son horreur et sa vacuité…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile.

Traduire le site »